• réussir sa reconversion professionnelle

Réussir sa reconversion professionnelle : devenir Conseiller ou Conseillère d’orientation privé(e) ?

réussir sa reconversion professionnellePieds en éventail, frimousse souriante, regard perdu dans les teintes ocres, bleutées et verdoyantes d’une nature luxuriante… les vacances ont bel et bien démarré ! Est-ce parce qu’elle favorise une détente bien méritée que la période estivale et les manifestations d’ataraxie qu’elle engendre s’accompagnent souvent de questionnements existentiels ? Suis-je heureux(se) ? Mon métier m’épanouit-il ? Devrais-je envisager une reconversion professionnelle ? Mais alors quelle activité choisir et comment la réussir ?

Ces moments de lâcher prise offrent une occasion pas si fréquente d’envisager la rentrée sous l’angle dynamisant d’un changement de carrière. Voire plus radicalement de vie.

Pourquoi changer de métier ?

Laurence, Violaine, Christelle, Anne, Karine, Nathalie, Camille, Florence, Senda et Christophe. En moins d’un an, dix homme et femmes ont sauté le pas et rejoint le réseau tonavenir pour devenir Conseiller(ère) d’orientation. Presque autant que l’année précédente. C’est dire combien l’engouement pour tonavenir est palpable.

Que leur décision ait été ou non le fruit mûr d’un été introspectif, il et elles souhaitaient se reconvertir dans un métier à la fois porteur et porteur de sens. Après avoir cherché, étudier, interrogé, comparé les différents réseaux privés de conseil en orientation existants, leur choix s’est porté sur le plus ancien, celui fondé par Sophie Laborde-Balen en 2009.

Ces nouveaux Conseiller et Conseillères tonavenir ont tous eu des parcours professionnels différents. Responsable d’association de parents d’élèves, psychologue, consultant dans le marketing, responsable administrative, cadre de direction, enseignant, directeur des ressources humaines, patron de presse, avocat… la plupart d’entre eux ont pu, peu ou prou, dans leur entourage personnel ou professionnel, appréhender les difficultés ou les conséquences d’une orientation scolaire chaotique.

Un constat souvent partagé qui, mêlé à leur envie d’aider l’autre et de réussir leur reconversion professionnelle, fut à l’origine de leur décision.

S’installer à son compte partout en France

Les Conseillères et les Conseillers d’orientation du réseau sont toutes et tous des entrepreneurs. Et quel que soit leur statut (auto-entrepreneur, société, libéral…), les 36 femmes et hommes qui ont intégré tonavenir sont des franchisé(e)s.

Autrement dit, elles et ils peuvent revendiquer leur appartenance au réseau, profiter de sa notoriété, disposer d’une exclusivité territoriale, et bénéficier de la formation, de l’assistance et des outils qui leur permettront d’exercer leur activité.

Par ailleurs, chez tonavenir les reconversions professionnelles sont envisageables à peu près partout.

De Brest à Strasbourg et de Lille à Montpellier, en passant par Amiens, Clermont-Ferrand, Limoges, Grenoble, Orléans, Le Mans, Poitiers, Angoulême, Besançon, Valence ou Perpignan… la quasi totalité des villes de l’hexagone est ouverte à l’implantation d’une franchise tonavenir.

Certains, installés dans les DOM-TOM ou à l’étranger, ont aussi signifié leur envie de faire partie du réseau.

La dirigeante veille toutefois à ne pas s’engager dans un développement anarchique des implantations.

Si la croissance de l’activité est étroitement liée à l’augmentation du nombre de conseillères et de conseillers, ceux-ci ne doivent pas pâtir d’un essor effréné qui serait motivé par la seule recherche de rentabilité.

Ainsi, les départements 64, 75, 78 et 92 ont été bloqués afin de laisser aux franchisés en place le temps de lancer et de pérenniser leur activité.

POVA : environ 200 candidats à une reconversion professionnelle réussie accueillis chaque année

Les Portes Ouvertes Votre Avenir sont aux futurs franchisé(e)s tonavenir ce que les portes ouvertes d’écoles sont aux étudiants : des réunions d’informations qui permettent de découvrir les particularités de l’enseigne. Animées par Sophie Laborde-Balen, elles se tiennent soit au siège à St Cloud (92), soit à distance par vidéo et chat confortablement installé derrière l’écran de son ordinateur.

Durant ces présentations d’environ 2 heures, les participants peuvent interroger la dirigeante. Et l’ensemble des prestations proposées aux jeunes et des moyens mis à la disposition des franchisés sont détaillés.

Cette année, sur les quelques 400 postulants, près de la moitié des profils retenus ont assisté à ces POVA et dix ont confirmé leur intérêt en signant un contrat de franchise.

Et vous, qu’attendez-vous pour être heureux et réussir votre reconversion professionnelle ?

2018-07-31T13:27:12+00:00