• mireille lotelier conseiller orientation rennes

Mireille Lotelier (Rennes) : je suis heureuse !

Ce soir je suis heureuse.
J’ai reçu un SMS. Le message d’une maman dont j’ai accompagné le fils.
Elle me dit…

nous fêtons ce soir les 25 ans de T.  Nous pensons à vous et vous souhaitons une belle année 2016

Certains messages, aussi anodins soient-ils, ont ce merveilleux pouvoir de vous rendre heureux l’espace d’un instant.  Instant éphémère et pourtant si fort. Évidemment, comment comprendre la face cachée de ces quelques mots sans connaître le parcours de vie de T. ?

J’ai fait la rencontre de T. en Mai 2015. C’est son père qui m’avait appelé. Il avait entendu parler de moi par une de ses collègues de bureau.

T. s’est présenté un jour dans mon cabinet et m’a raconté son parcours scolaire chaotique.
Il s’est orienté vers un bac pro dans le domaine de la vente en alternance.
Il n’est guère emballé par ses cours. Mais il a décidé d’aller jusqu’au bout de son contrat.

T. est un garçon d’une immense gentillesse. Sous le physique d’un jeune adulte, le mal-être et le manque de confiance en soi si caractéristiques de l’adolescent transparaissent aussi.

Des tests et des entretiens effectués il ressort que T. est fait pour un métier physique, qu’il épanouirait dans un travail en équipe, et que le secteur du bâtiment lui conviendrait tout à fait.
Il se montre très dynamique et entreprenant dans sa démarche d’orientation : il se renseigne, se rend aux journées portes ouvertes des centres de formation pour adultes et après avoir réussi ses entretiens de motivation, il intègre un centre de formation pour adultes en septembre 2015.

Pourtant, début Octobre je reçois un appel de sa maman.
Elle est un peu gênée et puis finit par m’expliquer que son fils a fait des « bêtises d’adolescent ».
T. doit passer au tribunal 15 jours plus tard. Les quelques mois de prison qu’il encourt pourraient compromettre sa réinsertion professionnelle.

Je propose de compiler toutes les démarches d’orientation et d’insertion professionnelle effectuées par T., espérant que ce bilan aura des répercussions positives. Il faut montrer au juge que l’incartade est un accident, que T. reste motivé.

Les jours passent. Sa maman me téléphone 2 jours après le procès.

T. pourra poursuivre sa formation. La peine de prison ferme a été commuée en travaux d’utilité publique. C’est une bonne nouvelle.

Et puis ce soir j’ai reçu ce SMS.
Cela faisait des années que la famille ne fêtait plus l’anniversaire de T.
La vie a repris son cours dans une ambiance sereine et pleine de projets.

Alors oui, je suis heureuse ce soir.

Mireille Lotelier est Conseillère d’orientation à Rennes (Ille et Vilaine).

2017-05-20T10:55:54+00:00