• formations métiers d'art design

Formations Métiers d’art et design : le DNMADE dans le schéma LMD

En 2019 (et dès 2018 dans le cadre d’une expérimentation dans certaines académies), la rentrée des futurs étudiants aux Métiers d’art et de design devrait prendre un tournant inédit. Le DNMADE, Diplôme National des Métiers d’Art et du Design, signera la fin simultanée de la MANAA (Mise A Niveau en Arts Appliqués), des DMA (Diplôme des Métiers d’Art) et des BTS d’arts appliqués.

La modification du cursus des métiers d’art et design était programmée depuis plusieurs années

La France était le seul pays dit « développé » à ne pas avoir transposé les formations aux métiers d’art et design dans le système LMD. Processus de Bologne oblige, la mise à jour s’avérait nécessaire. Notamment afin de faciliter les échanges internationaux (tel qu’Erasmus), rendus difficiles en raison des disparités de diplômes existantes.

« L’état des lieux critique de l’offre actuelle de formation supérieure au design et aux métiers d’art » demandé en décembre 2014 par Najat Vallaud Belkacem s’inscrivait dans cette démarche de mise à jour. La mission confiée visait à :

…établir les conditions et soumettre des préconisations permettant l’harmonisation des cursus, la mise en place des passerelles et de la mobilité des étudiants dans leurs parcours, le développement de la recherche dans les secteurs du design et des métiers d’art, l’introduction d’une réelle sensibilisation à une culture design dans le monde éducatif.
Lettre de saisine du 4 décembre 2014

Le rapport remis en octobre 2015 par Brigitte Flamand et Jean Delpech de Saint Guilhem a parfaitement répondu aux souhaits de l’ancienne Ministre de François Hollande. Il est sans équivoque…

En définitive la mission ne trouve pas d’argument pour mettre en cause ou même nuancer la nécessité d’aligner au plus vite les formations design et métiers d’art sur les standards mondiaux. Héritières d’une histoire prestigieuse et connues internationalement pour certaines nos écoles se trouvent déclassées par la seule responsabilité de notre système institutionnel. Il est urgent d’agir.
Lire l’intégralité du rapport

Le DNMADE ne fait pas encore l’unanimité

Avec ce nouveau diplôme les futurs étudiants obtiendraient le grade de licence (avec les points ECTS qui y sont associés) et pourraient envisager une insertion professionnelle ou poursuivre vers un master. Il rendrait donc obsolète l’année préparatoire (MANAA) exigée pour tous les bacheliers hors STD2A, ainsi que les cursus en 2 ans (BTS d’arts appliqués et DMA).

Officialisée à la rentrée 2019 et testée dès septembre prochain dans plusieurs académies dont la liste devrait être révélée d’ici quelques semaines, cette nouvelle formation comporte cependant encore quelques flous (artistiques s’entendent !) dont certains se sont plaints.

Ainsi, dans un communiqué diffusé avant l’été, la Conférence des Présidents d’Université a fait valoir

qu’une formation à bac+2 de type BTS (ou MANA / BTS) d’un établissement scolaire ne saurait évoluer en formation conférant grade licence, et qu’il convient de s’appuyer fortement sur un établissement d’enseignement supérieur et de recherche pour porter la troisième année.

Craignant que la DNMADE ne fasse de la concurrence à leurs licences professionnelles en design et arts appliqués, la CPU menace même de ne pas signer la réforme si les universités n’étaient pas concertées en amont sur la mise au point du « programme et des moyens dévolus à (sa) mise en place ».

En cause, des délais jugés trop courts, des questions sans réponses concernant les modalités d’accès, une réforme à deux vitesses qui permettra à certains établissements candidats à l’expérimentation d’ouvrir des inscriptions au DNMADE dès 2018, tandis que les autres fonctionneront avec l’ancien système, des lycées contraints de proposer simultanément les 2 cursus…

Les candidats au DNMADE devront sans doute patienter encore un peu pour faire leur choix.

Diplôme National des Métiers d’Art et du Design : leurs avis…

Arthur Bouillé

Etudiant en Master Design Industriel à ENSCI Les Ateliers
étudiant en design industriel
Le regroupement de la MANAA et du BTS ou DMA en un BAC +3 peut paraître comme une bonne décision. Particulièrement quand on sait que les MANAA ou Ecole Prépa ne sont pas des années d’études valorisées mais qu’elles demeurent très souvent nécessaires à l’entrée des formations artistiques.
Si cette idée de réforme part d’une bonne intention, il ne faudrait cependant pas qu’elle devienne un cursus trop « généralisée » au cours duquel seule la troisième année d’étude permettrait de se spécialiser. Et c’est bien le risque, en faisant un seul et même diplôme. Car il sera peut-être toujours aussi compliqué pour des étudiants désireux de continuer leurs études, de valoriser une orientation spécifique et une expérience dans ce domaine qui pourraient se révéler alors manquantes pour entrer en Master.

En savoir plus sur Arthur Bouillé

Véronique Balestri

Conseillère en orientation Tonavenir.net à Hyères (83)
La filière Art et Design fait sa révolution !
La création de cette licence en arts appliqués aura deux conséquences positives fondamentales : la reconnaissance de 3 années d’étude contre seulement 2 dans le système actuel et facilitera grandement une poursuite d’études à l’international. C’est une bonne réforme et nous sommes impatients d’en connaitre toutes les modalités, notamment pour nos élèves qui intégreront la Manaa à la rentrée 2018…

En savoir plus sur Véronique Balestri

Sur le même sujet

Reportage vidéo : Mon métier ? La marqueterie de paille.
Article : Métiers d’art : artisanat et création artistique
Article : Artisan en contrat d’apprentissage et fier de l’être

© Photo à la Une : Arthur Bouillé
© Photo ci-dessus : Dương Trần Quốc – Unsplash
2018-11-12T15:40:27+00:00