• artisan d'art

Métiers d’art : artisanat et création artistique

Ils apprêtent, marouflent, bouche-porent. Ils sont fresquistes, guillocheurs, feutriers. Leurs manipulations minutieuses, leurs méthodes rigoureuses résultent d’un savoir-faire souvent ancestral. Les termes mystérieux qu’ils emploient quotidiennement avec fierté ont beau raisonner comme les vestiges de métiers que l’on croirait volontiers révolus, les professionnels des métiers d’art n’en pratiquent pas moins des activités aussi variées que passionnantes qui génèrent environ 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Autant dire que le dynamisme du secteur n’a rien de fantomatique. Récemment leurs aspirations à faire reconnaître leurs singularités d’artisans-artistes ont même été parfaitement entendues par les pouvoirs publics.

métiers d'art

Métiers d’art : artisans et artistes

Le 31 janvier dernier, la nouvelle liste des quelques 281 métiers d’art et spécialités a été publiée au Journal Officiel. C’est l’acte final d’un long combat pour la reconnaissance des métiers d’art en tant que filière économique spécifique que l’article 20, titre II de la loi Artisanat, commerce et très petites entreprises du 18 juin 2014 est venu entériner.

atelierRépartis en 16 domaines distincts, ces métiers d’art comptent 78 petits nouveaux par rapport à la précédente liste de 2003, abrogée depuis. Une quasi consécration pour ces 39 métiers et 39 spécialités enfin admis à intégrer le « champs de la création artistique » si longtemps réclamé et qui permettra aux professionnels concernés de bénéficier d’un statut adapté à leur activité.

Cette loi est une avancée historique pour les ateliers d’art. Après un long et difficile combat, la définition officielle des métiers d’art est enfin inscrite dans la loi. Elle officialise nos singularités parmi lesquelles la reconnaissance de la dimension artistique de notre activité. Grâce à cette loi, les métiers d’art sont reconnus comme secteur économique à part entière ! Cette reconnaissance ouvre pour l’ensemble des professionnels des perspectives nouvelles. Elle est le socle de l’édification d’une politique économique et sociale adaptée aux métiers d’art.

Serge Nicole, président du syndicat professionnel des métiers d’art, Ateliers d’art de France – Communiqué du 17 avril 2014

Se former aux métiers d’art

En France, les métiers d’art comptent près de 60.000 professionnels et de 40.000 entreprises. Et il existe plus d’un millier d’organismes et d’établissements qui proposent des formations ouvertes aux jeunes comme aux adultes, depuis le CAP jusqu’à BAC+4. Que vous envisagiez de devenir atrier, marqueteur, batteur d’or ou dinandier, la grande diversité des enseignements proposés répond à des objectifs adaptés au profil de chacun : études courtes, reconversions, formations qualifiantes…

Interrogez-nous si les filières des métiers d’art vous intéressent.

Le site de l’association INMA (Institut National des Métiers d’Art), qui agit sous la tutelle de 3 ministères fournit de nombreuses ressources et informations sur les quelques 300 métiers d’art existants. Une manne pour ceux qui s’intéressent aux métiers mêlant pratique manuelle et création artistique.

QU’EST-CE QU’UN MÉTIER D’ART ?

L’article 22 de la loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 précise que : « relèvent des métiers d’art, […] les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. Une section spécifique aux métiers d’art est créée au sein du répertoire des métiers ».

2018-06-19T08:21:37+00:00