• comment choisir formation parcoursup

Voeux, attendus, projets motivés… Comment choisir sa formation sur Parcoursup ?

APB a succombé, vive Parcoursup !

Depuis le 22 janvier, la nouvelle plateforme d’orientation post-bac est ouverte. Dans les semaines à venir, près d’un million de lycéens et d’étudiants en réorientation pourront s’informer et choisir leur formation en ligne. Deux sites sont à leur disposition :

  1. Parcoursup, version colorée et modernisée de la défunte APB, pour la recherche et la sélection des formations pour lesquelles candidater.
  2. Terminales2017-2018, extension fléchée de l’ONISEP, promesse « d’exploration des possibles », destinée à faciliter les choix d’orientation des futurs étudiants.

comment choisir sa formation sur parcoursup

Voeux multiples Parcoursup : jusqu’à 10 voeux et 20 sous-voeux d’orientation non hiérarchisés dans toute la France

Qu’elles soient sélectives (BTS, DUT, CPGE…) ou pas (licences, PACES), les quelques 13.000 formations disponibles sur Parcoursup constitueront la base dans laquelle puiser sa voie d’orientation. Aux dix voeux non classés autorisés, pourront être ajoutés jusqu’à 20 sous-voeux dans certains cas. Ainsi, les lycéens qui envisageraient par exemple de présenter un BTS Commerce international n’auraient qu’un seul voeu à formuler mais pourraient sélectionner jusqu’à 10 localisations (sous-vœux).

Par ailleurs, il sera possible de se porter candidat dans n’importe quelle académie. En sachant toutefois que des quotas pourront être mis en place pour les « non résidents » en fonction des places disponibles.

Le Calendrier Parcoursup 2017-2018

  • 15 janvier 2018 : ouverture de la plateforme d’admission Parcoursup
  • 22 janvier au 13 mars 2018 18h00 : formulation des vœux (10 vœux maximum) sans les classer
  • Jusqu’au 31 mars 2018 inclus  : constitution des dossiers et confirmation des vœux
  • 22 mai au 21 septembre 2018 inclus : accès aux décisions des établissements de formation, réponse aux propositions d’admission
    (Attention : suspension des propositions d’admission pendant la durée des épreuves écrites du baccalauréat)
  • 26 juin 2018 : ouverture de la phase complémentaire
  • Eté 2018 : inscription administrative dans la formation
  • 21 septembre 2018 inclus : fin de la procédure

Projets motivés et Attendus Parcoursup

Etait-elle trop symbolique des us et coutumes du monde de l’entreprise ? Mystère. Reste que la traditionnelle lettre de motivation s’est mue en « Projet de formation motivé« . Hormis le nom, pas d’autres différences notables. Le prétendant à une formation devra se prêter à l’exercice pour convaincre un établissement de la pertinence de son choix. Et l’opération de séduction devra être renouvelée pour chaque voeu effectué.

Autrement dit, que le lycéen, l’apprenti ou l’étudiant postule pour une formation en Théologie Protestante ou à un concours aux écoles de commerce post-bac, qu’il ait ou non une idée précise de sa destinée professionnelle, les 1500 caractères de son « projet motivé » devront rendre compte de son enthousiasme et « expliquer comment ses acquis, qu’ils soient issus de son parcours scolaire ou de ses activités extrascolaires, peuvent constituer des atouts pour réussir dans la formation« .

Certains esprits taquins se sont demandés comment près de 10 millions de projets motivés allaient pouvoir être lus et analysés par les quelques milliers de personnes en charge de les examiner… sans engendrer une certaine démotivation ?

Au regard de la charge de travail administratif actuelle de la plupart des enseignants-chercheurs, au regard de leur nombre même, l’examen dans un laps de temps forcément resserré des dizaines de milliers de dossiers annoncés relève d’un tour de force devant lequel même les moins critiques devraient éprouver quelques perplexités. Cette réforme est impossible à mettre en œuvre dans le calendrier et les conditions prévus.

Estime notamment le Collectif Sauvons l’université, né en 2007 en réaction à la loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités) mise en oeuvre par Valérie Pécresse.

Les Attendus des formations complètent le dispositif développé dans le cadre du Plan Etudiants de Jean-Michel Blanquer.

Objectifs déclarés : réduire la proportion d’étudiants de L1 qui ne parvient pas en seconde année de licence (6 étudiants sur 10) et permettre aux élèves n’ayant pas le niveau requis de combler leurs lacunes dans les matières concernées.

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu’y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont donc été définis avec le concours de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour informer les lycéens et leurs familles. Publiés en décembre dernier, ces pré-requis concernent à date une cinquantaine de formations.

Si l’on en juge par le caractère récurrent de leur apparition dans chaque formation, ces « attendus » paraissent n’avoir de « spécifiques » que le nom.

La capacité à « travailler de façon autonome et organiser son travail, seul ou en équipe » est ainsi présente, sous des formulations différentes, dans 28 des 46 formations de licence citées. Comme certains Conseillers Tonavenir.net l’ont noté :

plutôt que de lister, licence par licence, l’ensemble des attendus « spécifiques » à chacune d’elles, il eut été plus rapide de regrouper les licences par attendus !

Ces « Eléments de cadrage national des attendus de licence » étant par ailleurs placés le plus souvent sous le sceau de l’évidence, les critiques et les objections ne devraient pas être légion.

quelle formation parcoursupEn licence Mention Information et communication par exemple, mieux vaut en effet « Etre intéressé par les questions de société, l’actualité et les médias, la culture, le numérique et l’information« , qu’avoir mûri une passion pour l’étude de l’exosquelette du coléoptère.

L’attendu de cette formation imposant en outre « que le candidat ait un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui l’entoure. Cette curiosité (pouvant) être attestée par un intérêt pour les questions d’actualité, la place des médias et de la communication numérique et, enfin, l’information dans toutes ses dimensions » on pourra aussi se demander à quel moment et par qui ces dispositions auront pu être appréhendées chez l’élève de terminale ?

Parcoursup : ce sont ceux qui en parlent le plus qui en font le moins

Depuis la métamorphose d’APB en Parcoursup, nombreux sont les acteurs de l’orientation à avoir proposé d’animer des réunions d’informations, des chats vidéos, des tutoriels… expliquant les rouages de la nouvelle plateforme. Conjuguées aux piètres moyens octroyés à l’orientation scolaire publique, ces approches généralistes n’offrent malheureusement pas la personnalisation que nécessite le processus d’accompagnement d’un jeune qui s’apprête à choisir une formation.

Au-delà du maniement de « l’outil » Parcoursup, c’est l’analyse précise de la situation scolaire de l’élève, de ses souhaits personnels, de ses capacités de travail, de ses moyens financiers… qui doit primer.

Depuis 2009, Tonavenir.net a développé un savoir-faire reconnu dans ce domaine, plébiscité par les jeunes et (surtout !) leurs parents. Rompus à l’exercice et maîtrisant les filières, les conseillères et les conseillers du réseau disposent pour ce faire d’un logiciel spécifique pour faciliter le processus d’inscription et d’un portail dédié et qualifié des formations existantes.

Interrogez-les sur les solutions mises à votre disposition.

2018-09-12T11:43:39+00:00