• qu'attendre d'APB 2

Inscriptions post-bac : un nouvel APB pour 2018 ?

Après avoir été plus de 60.000 fin juillet, ils étaient, il y a quelques jours encore, près de 3000 (jeunes bacheliers technologiques et professionnels pour la majorité d’entre eux) à douter de leur avenir estudiantin. 3000 naufragés du système d’orientation post-bac APB, hésitant entre coûteuses formations privées et hypothétiques propositions d’affectations du Ministère de l’Education Nationale.

Les inscriptions post-bac devraient bénéficier d’une nouvelle procédure en 2018

APB

Heureusement, APB c’est fini ! Dixit le nouveau patron de l’éducation nationale en France, Jean-Michel Blanquer, qui a confié à Frédérique Vidal, sa ministre de l’enseignement supérieur, le soin de travailler sur la refonte du système. Sauf nouveaux beugues, les bacheliers 2018 devraient profiter d’un nouveau logiciel d’orientation post-bac dont le tirage au sort serait exclu.

Pour les conseillères et les conseillers du réseau Tonavenir.net, cela ne fera pas une grande différence; elles et ils seront toujours en mesure d’accompagner les lycéens dans la sélection de leurs formations post-bac.

Pour remplacer le logiciel APB, quelles pourraient être les améliorations à envisager ?

Nous avons posé la question à 3 conseillers du réseau Tonavenir.net. Voici leurs modestes suggestions, dont Frédérique Vidal pourrait éventuellement s’inspirer…

sonia tarrada conseillère d'orientation Versailles (78)Sonia TarradaConseillère en orientation Tonavenir.net à Versailles (78)

Pour commencer, avant même de faire acte de candidature, un document mettant en garde les futurs bacheliers sur leurs choix de candidatures serait le bienvenu ! Car la Charte c’est bien, mais à quoi sert-elle ? Ensuite :

1• Quand on regarde dans chaque onglet du menu « formations », les infos très importantes sont tout en bas de page et personne ne va regarder cela, par exemple pour avoir ces infos ci-dessous sur la licence, il faut déjà lire la première page qui détaille réussite au diplôme et poursuite d'études APBquelques vérités assez peu utiles pour le choix de filières et ensuite il faut descendre avec la souris… Par ailleurs, ces mêmes infos n’alertent que très peu, il faudrait être plus factuel. Trop de blabla qui ne sert à rien.

2• Toujours sur les licences, il faudrait spécifier les pré-requis pour les plus difficiles : par exemple en psycho, il y a des sciences en première année donc les Terminales L auront des difficultés. Si déjà des infos concrètes pouvaient être données sur les matières à connaître ou à réviser… Pour médecine, certains beaucoup pensent que SVT est la matière la plus importante alors qu’il y a de la chimie tout au long du cursus et que le concours de décembre porte principalement sur la physique-chimie et les maths. STAPS ? Trop de sections technologiques postulent en pensant que parce qu’ils font du sport en régional ou en national, ce sera facile… Ils n’ont aucune idée du volume horaire des matières scolaires.

3• Le CV en liste déroulante est inapproprié, malgré la note explicative, c’est trop, il faut sélectionner les dates tantôt en mois ou en année ou en jour… une usine à gaz !

4• L’orientation active ne sert actuellement à rien sauf pour les bons élèves, ce sont des réponses toutes faites qui n’ont parfois aucun rapport avec la filière sélectionnée. Il faudrait que les réponses soient vraiment individualisées et plus factuelles, c’est bien de préserver l’élève mais si on lui dit toujours que s’il améliore ses résultats, il a ses chances… ou que comme il n’y a pas de sélection, on le prendra quand même…

5• La recherche de filières est problématique aussi : peu claire, à moins d’avoir l’habitude, il faut déjà comprendre les domaines, les mentions, les parcours, les bi-cursus, les doubles-cursus. Il faut simplifier tout cela ou ajouter des filtres dans le moteur de recherche si on veut une licence simple, bi-cursus, double-cursus, si on veut une dominante en maths ou en physique…

6• La dernière phase d’admission est trop tardive, impossible de contacter certains établissements après le 14 juillet.

7• Selon moi, les inscriptions post-bac devraient commencer tout début janvier (sachant qu’en plus les Journées Portes Ouvertes sont trop proches du 20 janvier et que donc et on les loupe parfois !) et se terminer fin mars : moins stressant et laisse du temps pour étudier les formations. Beaucoup ne savent pas qu’ils peuvent consulter en décembre et ne savent pas comment rechercher les infos.

Voilà ! Après il faut que les établissements jouent le jeu : JPO à jour, concours/pas concours à jour… Arrêter de dire que même si même sans convocation à un entretien oral on a toutes ses chances, etc. Mais ça c’est une autre histoire.

conseiller d'orientation Dax (40)Yves DestribatsConseiller en orientation Tonavenir.net à Dax (40)

Je verrais bien une alerte (pas une interdiction) dès qu’un élève rentre un voeu pour lequel le % de réussite est inférieur à 10 %. Exemple : bac L en Paces, bac techno en Staps, bac ST2S en socio / psycho, etc…

Et, pour les filières sélectives, une indication du % d’admis par rapport au nombre de candidatures…

Sophie Laborde-Balen – Fondatrice du réseau Tonavenir.net et Conseillère en orientation à St Cloud (92)

Confirmer son choix dès la 3ème phase
Il faudrait revenir au « Oui définitif » après la 3ème phase APB le 14 juillet, et supprimer l’option « Oui mais… » qui permet aux élèves de valider leur vœu jusqu’au 30 septembre. L’objectif étant de libérer des places plus tôt.

Supprimer l’option « Non mais… »
L’option « Non mais… » devrait être supprimée, elle peut être dangereuse pour l’élève qui prend le risque de se retrouver ensuite sans affectation, si ses vœux placés au dessus ne sont pas acceptés.

Proposer une mise à niveau
Si un élève en bac professionnel souhaite intégrer un cursus universitaire, il devrait pouvoir effectuer une « mise à niveau » pour suivre sa formation, comme c’est déjà le cas pour les bacs généraux qui souhaitent poursuivre leurs études dans une filière artistique, avec la formation MANAA.

Expliquer la sectorisation des universités
Beaucoup d’élèves pensent pouvoir intégrer toutes les universités françaises. Or, l’attribution des places est effectuée en fonction du département du lycée. Un élève d’Angers par exemple, aura très peu de chance d’étudier dans une université parisienne, qui acceptera en priorité les élèves de l’Académie Paris-Créteil-Versailles.

Modifier l’entrée des CV
Le CV demandé par APB en liste déroulante est fastidieux et long à créer. L’idéal serait d’afficher un exemple de CV et laisser l’élève libre de créer le sien.

Entrer les bulletins de façon numérique
Les bulletins devraient pouvoir être scannés. A l’heure des nouvelles technologies, l’entrée manuelle des bulletins est archaïque et une perte de temps.

Photo à la Une : Matthew Henry
2018-06-13T21:16:40+00:00