Il y a quelques semaines, le réseau de conseil en orientation personnalisé Tonavenir.net est devenu Tonavenir. L’information présente un intérêt inversement proportionnel au récent sacre de l’équipe de France de football en Coupe du Monde ou aux épisodes caniculaires qui empoisonnent les vacances des français. Elle n’aura pas l’impact médiatique escompté. Soit.

Il nous a malgré tout semblé utile d’expliquer les raisons d’être de ce changement de nom.

Le réseau privé de conseil en orientation Tonavenir n’est pas une plateforme web

Tout commence le 22 juin 2017 chez BFM TV.

Ce matin-là, Stéphane Soumier reçoit Sophie Laborde-Balen dans son émission Good morning business. Il présente la dirigeante du réseau en insistant sur le fait que Tonavenir.net n’est pas un site internet (sinon un site de présentation de ses prestations et de la façon dont elles sont proposées).

Autrement dit que l’entreprise n’est pas une plateforme en ligne comme il en existe quelques-unes.

Qu’elle n’accueille pas les jeunes sur la promesse d’un projet professionnel que des algorithmes sophistiqués auraient élaboré ou qu’un bilan d’orientation suffirait à circonscrire.

Pas plus qu’elle ne recense les milliers de formations existantes en invitant lycéens(nes) et étudiants(es) à consulter, puis à sélectionner celles qui pourraient (sur quels critères ?) leur correspondre.

Et qu’elle met aussi un point d’honneur à présenter le parcours et les motivations de chaque Conseiller(ère).

Car Tonavenir est bel et bien un réseau composé de Conseillères et de Conseillers d’orientation en chair et en os (37 à ce jour). Il en va de la crédibilité de l’enseigne Tonavenir et de l’efficacité de sa méthode.