Dans les semaines à venir, les protagonistes tenteront de convaincre les électeurs de leur confier les rênes du pays à l’occasion de l’élection Présidentielle qui se tiendra les 23 avril et 7 mai 2017. L’occasion pour Tonavenir.net de commenter les programmes de 3 des 11 candidats en matière d’Education et plus précisément leurs propositions concernant l’amélioration du processus d’orientation scolaire et des moyens alloués à cette mission.

Pour ce faire, nous avons sollicité deux personnes susceptibles d’éclairer ces projets à l’aune de leurs expériences et sensibilités respectives :

Bernard DesclauxBernard Desclaux

Aujourd’hui retraité, Bernard Desclaux est un spécialiste de ces questions; il a été Conseiller d’orientation, directeur de CIO, formateur à l’orientation du personnel de l’Education Nationale. Il anime un blog sur Educpros.fr.

conseiller en orientation Landes / Pays Basque Tonavenir.netYves Destribats

Ingénieur de formation, Yves Destribats a enseigné les mathématiques en collège et en lycée durant une vingtaine d’années. Il est, depuis 2012, Conseiller en orientation du réseau Tonavenir.net à St Martin de Hinx dans les Landes (40).

Après celui de François Fillon en janvier dernier, c’est au programme de Benoît Hamon pour le Parti Socialiste que nous nous sommes intéressés. Sans présumer des aménagements qui pourraient être faits dans l’hypothèse d’un accord avec la formation de Jean-Luc Mélenchon, les propositions de l’ancien Ministre de l’Education Nationale de François Hollande vont globalement dans le sens d’un renforcement des moyens alloués aux enseignants.

Le programme éducatif de Benoît Hamon

Alors que l’ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy prône une réduction pour le moins massive du nombre de fonctionnaires, Benoît Hamon promet 40.000 postes supplémentaires d’enseignants et de formateurs.

Qu’il s’agisse de formation continue ou d’amélioration des conditions de travail, cette stratégie de recrutement s’inscrit dans la volonté du candidat socialiste d’améliorer la mission de service public dévolue aux enseignants et témoigne de l’importance qu’il accorde à l’éducation des jeunes dans une société démocratique moderne.

Côté élèves, Benoît Hamon amplifie les mesures entamées sous la houlette de Vincent Peillon, puis Najat Vallaud Belkacem, avec notamment l’abaissement de l’âge de la scolarisation dans les Réseaux d’Education Prioritaire (REP), le re-découpage de la carte scolaire dans une perspective de plus grande mixité sociale et l’augmentation du budget visant à accompagner les communes dans la réforme des rythmes scolaires et le développement des activités périscolaires.

francois afif benthanane

François Benthanane – Zupdeco

À noter aussi, le projet de création d’un Service public du soutien scolaire qui devrait séduire le fondateur de Zupdeco, et le développement d’un programme « Arts pour tous à l’école » visant à faire de « l’éducation artistique et culturelle une priorité ».

La seule véritable nouveauté dans le secondaire concerne la mise en place d’un indice permettant d’évaluer les difficultés sociales des établissements afin de leur attribuer des moyens adaptés à leur situation.

Enseignement supérieur :
les intentions politiques du candidat du PS

Dans la catégorie #EnseignementSup, Benoît Hamon liste ses ambitions plus qu’il ne règle certains obstacles concrets auxquels les étudiants sont confrontés : problème de logement, fragilité financière… Ainsi, la promotion du bénévolat, le ré-équilibrage des moyens octroyés aux différentes formes d’enseignement (universités vs grandes écoles), ou la re-valorisation des conditions d’exercice des enseignants-chercheurs forment-ils l’essentiel des dispositifs proposés.

En définitive, c’est probablement le projet de développement d’une section « Economie et société » au Conseil National des Universités qui revêt le caractère le plus symbolique, voire le plus « disrupteur » de son programme éducatif.

Un choix motivé par la volonté de changer le paradigme de la pensée économique, de prouver qu’une autre façon, « non libérale », d’appréhender le monde et son fonctionnement est possible. Un désir de prendre le contre-pied des discours formatés des économistes « main stream » qui dispensent, telle une litanie immuable, leur vision monolithique de l’économie de marché.

Orientation scolaire : quoi de neuf ?

Pas grand chose, serons-nous tentés de répondre. En l’absence de véritable programme et de stratégie spécifique en la matière, l’analyse risque d’être succincte.

Malgré les difficultés avérées des jeunes pour déterminer une orientation qui les épanouit, malgré les regrets exprimés par les étudiants qui cherchent à se réorienter, en dépit des disparitions progressives de CIO, et quelles que soient les conséquences financières et personnelles d’un choix d’orientation erroné, Benoît Hamon, pas plus d’ailleurs que François Fillon, ne semblent prendre la mesure des enjeux concernés.

L’ancien rival de Manuel Valls à la Primaire de la Gauche évoque l’orientation scolaire à l’aune de ses visées égalitaires. Il se contente de lister quelques grands et beaux desseins sans expliquer comment les mettre en oeuvre.

programme éducatif de benoit hamon

Dans le Supérieur, plutôt que d’envisager des solutions à la source (logiciel APB, orientation au lycée), Benoît Hamon invente des « conseils d’orientation post-bac pour les étudiants non admis dans les filières de leur choix » dont on se demande comment ils pourraient leur permettre « d’éviter qu’ils ne se retrouvent en licence générale par défaut » ? Le rédacteur de l’article, peut-être, était-il quelque peu désorienté par l’idée suggérée !

programme éducatif de benoit hamon

picto TANQuel est votre sentiment général sur le programme éducatif de Benoît Hamon ?