Je veux trouver un métier pour aider les autres

Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice… Les attentats sanglants des derniers mois ont semble-t-il engendré des envies d’agir au sein de la population. À chaque nouvelle attaque terroriste sur le sol français, jeunes et moins jeunes sont chaque fois plus nombreux à souhaiter se rendre utile.

Apprendre les gestes qui sauvent et s’initier aux premiers secours, aider les réfugiés, donner des cours de soutien scolaire aux enfants des quartiers populaires… Les volontés de s’impliquer dans des actions citoyennes prennent des formes variées; elles n’en témoignent pas moins d’une prise de conscience accrue des changements qui s’opèrent en France et un peu partout dans le monde et de la nécessité de sortir de son univers personnel pour tenter la riposte.

trouver un métier pour aider les autres

S’engager pour se rendre utile

L’armée est bien évidemment impliquée par ces événements; elle aussi enregistre une recrudescence des demandes d’engagement. Tous les corps d’armée sont concernés : près d’un tiers de candidatures supplémentaires dans l’armée de Terre, +40% dans la Marine et +15% pour l’armée de l’air en 2015.

Le Ministère a bien compris de quelle façon exploiter ce besoin d’action. Pour motiver ses futures troupes, la campagne de communication lancée au printemps dernier par l’Armée de Terre raisonnait comme une réponse à l’écoeurement suscité par la barbarie et à la volonté de la contrer utilement.

Un métier pour se rendre utile : comment choisir ?

À vrai dire, il existe pléthore d’activités professionnelles ayant pour finalité directe ou indirecte d’aider les autres. De serrurier à avocat en passant par médecin, conseiller d’orientation ou chauffeur de taxi, la plupart des professions de contact sous-tendent la notion d’aide, de soin, de conseil ou d’assistance.

Alors comment choisir, parmi les centaines de métiers possibles celui qui correspond à vos souhaits de vous rendre utile ?

Voici une liste de questions non exhaustives qui vous permettra déjà d’y voir plus clair.

Une envie passagère ? Demandez-vous si le contexte de l’actualité ou la vue récente d’un film tel que Demain n’est pas à l’origine de votre impérieux désir d’aider les autres, voire plus globalement de changer le monde. Il est important de cerner votre capacité d’abnégation et votre réel appétence pour autrui avant de vous engager dans une voie professionnelle qui confinerait au sacerdoce.

Se rendre utile jusqu’où ? Si vous avez répondu par non à la question précédente et que votre désir d’aider est avérée, il convient ensuite d’évaluer la nature et l’intensité de ce désir. Seriez-vous par exemple en mesure de devenir médecin si la vue du sang vous insupporte ? Ou bien couvreur si le tournis vous gagne en montant sur une chaise ? Efforcez-vous de lister dans un premier temps les métiers que vous ne seriez pas capables d’exercer quelles qu’en soient les raisons.

Quelles compétences ? Vous serez d’autant plus efficace et heureux dans votre profession que votre envie d’aider coïncide avec votre capacité à le faire. Ainsi, on imagine mal que votre profond désintérêt pour la chose manuelle vous permette de vous épanouir dans l’exercice du métier de plombier. Prenez en compte vos aptitudes personnelles avant de vous décider.

Et votre parcours scolaire ? Les résultats scolaires conditionnent pour partie les options de filières et de formations qui s’offrent à vous. Il est important d’appréhender cet aspect avec réalisme et lucidité afin d’éviter les désapointements futurs.

2018-09-12T13:20:54+00:00