• inscriptions post-bac

Orientation post-bac : Parcoursup sous les feux de la rampe

La première phase des inscriptions post-bac sur Parcoursup a été clôturée le 13 mars. Les élèves de terminale ne disposeront que d’une quinzaine de jours (jusqu’au 31 mars) pour finaliser leurs dossiers et confirmer leurs voeux. Les établissements de l’enseignement supérieur auront ensuite moins de 2 mois pour étudier les souhaits enregistrés et formuler leurs décisions et propositions d’admission. Celles-ci seront progressivement disponibles sur Parcoursup à partir du 22 mai et ce jusqu’au 21 septembre.

Parcoursup : un parcours d’orientation cahotique

Elle devait être la panacée et pallier les imperfections tant décriées de la précédente plateforme APB. Pourtant, depuis l’ouverture de Parcoursup le 22 janvier dernier, on ne compte plus les analyses critiques, les désaccords multiples et les commentaires courroucés dont les médias livrent un écho synchrone.

Synthèse de cet acharnement médiatique.

orientation post-bac parcoursup

L’université opposée au principe d’examen des voeux sur Parcoursup

L’information émane d’une note confidentielle de l’IGAENR (Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche) relayée par Le Monde le 13 mars et selon laquelle…

Certains établissements ou communautés universitaires affichent une opposition ou une réserve à l’idée d’examiner ou de classer des candidatures

L’Inspection Générale est d’avis que cette loi adoptée par le Parlement le 15 février et publiée au Journal Officiel le 9 mars « pose des difficultés philosophiques ou techniques liées à l’examen des candidatures ».

Procédures d’examen des candidatures non formalisées par les établissements, rejet des modalités d’accompagnement pédagogique associées à l’organisation des « oui si », disparité des pratiques locales liées aux attendus fixant les compétences requises pour s’inscrire à une formation… d’une académie ou d’un établissement à l’autre, les Inspecteurs pointent une application à géométrie variable du texte adopté.

Entre ceux qui estiment que « cette loi est centrée sur les élèves (…) (qu’)on invite le jeune à mieux choisir, (à être) mieux accompagné, pour faire ses choix avec un meilleur discernement », et ceux qui évoquent une « sélection sociale«  en raison des lettres de motivation demandées ou des attendus locaux « fantaisistes » exigés parfois, difficile d’avoir une vision limpide des réalités.

C’est probablement la raison pour laquelle le journal Ouest-France a souhaité traiter les idées reçues diffusées ici ou là en proposant à ses lecteurs une synthèse « vrai-faux » de ce qui se dit sur Parcoursup.

« PARCOURSUP, ANNÉE ZÉRO » : épisodes à charge

Le point de vue des futurs bacheliers, de leurs parents et des acteurs de terrain offre un instantané encore plus concret de la situation.

parcoursup vu par le journal libération

Surfant sur cette vague de mécontentement, Libération a conçu une sorte de feuilleton Parcoursup.

Elèves, profs, conseillers d’orientation, enseignants-chercheurs… Tous sont en première ligne face à la réforme de l’accès au supérieur, qui se met en place à toute vitesse. «Libération» leur donne la parole pour qu’ils racontent les bouleversements en cours.

Toutes les carences de la nouvelle plateforme y passent. Des difficultés « techniques » relevées par un Proviseur de Caen au dépit d’une mère d’un élève parisien de Terminale S à propos d’un professeur de Physique trop exigeant, en passant par les joyeux états d’âme d’un « start-uper » créateur d’une autre plateforme dont le « business model repose sur les formations privées » (celle-ci propose à des jeunes étudiants d’accompagner leurs cadets lycéens dans leur orientation) : vous saurez tout ce que Libération souhaite que vous sachiez des difficultés rencontrées à travers cette dizaine d’épisodes en forme de réquisitoire.

Calendrier Parcoursup : mieux vaut ne pas se tromper…

Le volet relatif aux « réponses aux propositions d’admission«  constitue sans doute à lui seul une synthèse des questionnements susceptibles d’être formulés à l’endroit de la nouvelle plateforme d’admission post-bac.

Vous devez respecter la date limite de réponse qui vous est indiquée pour chaque proposition qui vous est faite. Si vous laissez passer le délai indiqué, la proposition vous est automatiquement retirée. Le délai de réponse est de 7 jours pour les propositions reçues jusqu’au 25 juin inclus. Il passe à 3 jours pour les propositions reçues à compter du 26 juin puis passe à un jour à partir du 21 août.
Si vous avez une seule proposition d’admission, vous pouvez l’accepter ou y renoncer. Il est cependant très imprudent de renoncer à une unique proposition d’admission car vous n’avez pas de garantie de recevoir une nouvelle proposition.
Si vous avez plusieurs propositions d’admission, vous ne pouvez en accepter qu’une seule, celle qui correspond à la formation qui vous convient le mieux parmi celles qui vous sont proposées (…)

7-3-1. Un tiercé temporel pour le moins audacieux quand il s’agit de se choisir une formation et l’hypothétique avenir professionnel qui peut lui être associé. Un laps de temps qui se révélera d’autant plus limité que le projet d’orientation n’est pas parfaitement déterminé. Et que les moyens mis à la disposition des lycéens et des lycéennes pour mûrir ce projet d’orientation demeurent totalement inadaptés au regard de l’enjeu.

Reste que pour ou contre le fonctionnement de la nouvelle plateforme Parcoursup, il paraît prématuré de tirer des conclusions à date. Attendons au moins l’issue de la 5e et dernière phase, prévue fin septembre, avant de vouer aux gémonies un système qui avait malgré tout pour objectif initial de remplacer un autre logiciel, lui aussi passablement fustigé.

2018-06-14T21:28:46+00:00