Admissions parallèles (ou admissions sur titre), passerelles de formation, équivalences de diplômes : dès la première année universitaire et quelles que soient les études entamées, il est souvent possible d’affiner son parcours de formation, voire de le modifier dans le cadre d’une réorientation.

admissions parallèlesAvec le Processus de Bologne, Erasmus, les ECTS, les classements internationaux… l’éducation s’est ouverte au monde.

Cette mondialisation a conduit à faire converger les systèmes d’enseignement, à uniformiser les équivalences et à simplifier les modalités d’accès aux formations.

Selon le niveau d’études, le ou les diplômes obtenus et les possibilités existantes, l’étudiant indécis, déçu, déterminé… peut désormais changer de voie ou poursuivre sa formation en intégrant l’école prestigieuse de ses rêves.

Les solutions offertes étant nombreuses, difficile de faire un état des lieux exhaustif. Voici une synthèse des principaux cas de figure qui peuvent se présenter.

Admissions parallèles : les Grandes Écoles à portée de main des étudiants

Les admissions parallèles sont à l’éducation ce qu’une bretelle d’autoroute est à la circulation : un moyen d’accéder à une Grande Ecole pour les étudiants qui n’ont pas choisi la C.P.G.E (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles).

Les conditions varient en fonction de la filière (Economique et Commerciale, Scientifique, Littéraire) et de l’école concernées.

Ce qu’il faut savoir sur les admissions parallèles :

  • Elles ne sont ouvertes qu’aux titulaires d’un diplôme de niveau Bac+2 à Bac+5 (DUT, BTS, Bachelor, Licence, Master…).
  • Certaines écoles de commerce (HEC, ESSEC…) ou d’ingénieur (Mines, ENI…) organisent leurs propres concours d’entrée. La majorité des autres ont préféré les regrouper au sein de banques d’épreuves communes.
  • Les taux de réussite à ces concours peuvent différer selon le diplôme obtenu. Ainsi, les titulaires d’un DUT arrivent en tête du concours Ecricome Tremplin 1 (bac+2). Tandis que ce sont les détenteurs d’une licence qui réussissent le mieux le même concours destiné au Bac+3/4.

Passerelles de formation pour les étudiants qui souhaitent se réorienter

Vous avez échoué en prépa ? Votre passion pour l’étude du calcul différentiel et des tests d’hypothèses statistiques s’essouffle un peu ? Vous vous êtes découvert un intérêt particulier pour l’ingénierie ?

La réorientation s’avère possible.

Encore faut-il que…

  1. vous ayez une idée précise de la formation vers laquelle vous envisagez de vous tourner,
  2. que votre formation actuelle et votre niveau d’étude soient compatibles avec vos souhaits de réorientation et les conditions requises pour vous y épanouir.

Autrement dit, selon que vous cherchez une passerelle après une PACES, aux termes d’une expérience universitaire plus ou moins longue, après un BTS ou un DUT inachevé, après un court passage en école de commerce ou d’ingénieur… les opportunités de formation qui s’ouvrent à vous varieront sensiblement.

Avez-vous obtenu un diplôme ? Existe-t-il une équivalence entre celui-ci et la formation ciblée ? Etes-vous prêt à reprendre vos études dès la première année ? Accepterez-vous de passer un concours ? Pourriez-vous envisager d’étudier loin de votre domicile actuel ? •••

C’est pour répondre précisément aux nombreuses questions que vous vous posez que les Conseillers Tonavenir peuvent intervenir.

PASS AFFINITÉ : trouver la formation compatible avec votre projet de réorientation
PASS RÉVÉLATION : définir votre projet de réorientation et identifier la formation correspondante

Et si vous contactiez un Conseiller près de chez vous ?