• trouver un métier d'avenir

S’orienter vers un métier d’avenir ? Lequel ?

Il y a plus d’un an déjà, nous évoquions sur ce magazine quelques professions du futur vers lesquelles vous pouviez envisager de vous orienter. Ou pas ! À l’époque, l’élevage de grillons ou encore l’intermédiation entre animaux domestiques névrosés et maîtres désemparés comptaient parmi les solutions présentées.

Plus sérieusement, il existe pléthore de rapports et d’études traitant des possibles évolutions du marché du travail et des compétences que la, voire les prochaines générations devront être capables d’avoir développé pour espérer se faire une place au soleil de l’emploi.

Il y a quelques mois, c’est un document provenant de CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation), une agence gouvernementale australienne spécialisée dans la recherche industrielle et scientifique, qui rendait ses conclusions.

Bien qu’elles concernent les évolutions prévisibles du marché de l’emploi spécifiques à l’Australie, ces tendances donnent à avant-goût intéressant de ce qui attend la future génération à l’horizon 2035.

Professions du futur :
préparez-vous à quelques changements !

Le CSIRO fait 6 grands constats :

  1. Machine : 1 – Homme : 0
    Le fort développement des produits connectés, des volumes de données et les progrès réalisés en matière de vitesse de calcul, combinés aux avancées des systèmes automatisés et de l’intelligence artificielle font des humains des êtres pour le moins dépassés. Autrement dit, les machines peuvent accomplir les mêmes tâches plus vite, plus efficacement et plus surement que nous. Voilà qui n’est guère rassurant !
  2. L’humanité numérique est l’avenir de l’Homme
    Les technologies digitales et les nouveaux modes de fonctionnement économiques modifient les marchés de l’emploi et les principes d’organisation des entreprises. Il faudra être plus flexible, plus connecté et fonctionner en réseaux pour trouver un emploi.
  3. Vous avez dit Uberisation ?
    Les grandes entreprises n’étant pas en mesure d’accueillir la population croissante des demandeurs d’emplois qualifiés, l’avenir est à l’entrepreneuriat. Bref : les mieux lotis seront ceux qui seront parvenus à se créer leur activité.
  4. La retraite à 80 ans ça vous tente ?
    La population australienne, comme celle de beaucoup d’autres économies avancées et émergentes, vieillit en raison d’une espérance de vie plus longue. Ça c’était la bonne nouvelle. La mauvaise c’est que nous risquons de travailler plus longtemps.
  5. Se former plus pour gagner moins
    La sophistication croissante des automates requiert des compétences accrues pour les métiers « d’entrée de gamme ». Conséquence probable : il faudra une meilleure formation pour des postes qui eux ne seront guère plus attractifs.
  6. Je sais donc je suis
    L’industrie des services, tels que l’éducation et la santé, est devenue une importante pourvoyeuse d’emplois. Une tendance qui devrait se poursuivre avec l’avènement de l’économie de la connaissance. Ces secteurs vont nécessiter de plus en plus de compétences en matière de social et d’intelligence émotionnelle.

Ainsi, les individus les mieux armés pour répondre à ces enjeux seront ceux qui sont capables de développer en premier lieu les 3 aptitudes suivantes :

Créativité
Analyse critique
Capacité à résoudre des problématiques complexes

Quant aux emplois d’avenir identifiés, ils vont dans le sens des tendances décrites et pour certains existent déjà : spécialiste en Big Data, pilote de véhicules à distance, expert en expérience utilisateur, « coach » santé ou encore conseiller en protection numérique font partie des métiers du futur selon CSIRO.

On peut aussi s’interroger sur l’avenir de certaines activités…

S’orienter vers un métier d’avenir youtubeur

Si vous ne souhaitez décidément pas vous orienter vers ces professions futuristes, peut-être trouverez-vous votre bonheur dans l’activité professionnelle de Youtubeur.

Certains ont atteint de sommets de notoriété en testant des jeux de réalité virtuelle et en filmant leurs expériences. Quelques millions d’internautes extatiques suivent ainsi pendant près de 10 interminables minutes les aventures trépidantes de Squeezy. Squeezy caissier dans un supermarché, Squeezy cuisinier dans un fast-food… Squeezy alias Lucas Hauchard prend manifestement beaucoup de plaisir à partager ses impressions et à commenter ses découvertes avec une verve somme toute plus proche de l’éructation flatulente que de l’analyse sociétale poussée.

Alors vers quel métier d’avenir s’orienter ? La question reste en suspend.

2018-06-13T21:16:51+00:00