• rentrée étudiante bonnes nouvelles

Rentrée scolaire : projet d’orientation, budget étudiant et autres nouveautés plus ou moins attendues

Sécurité sociale, budget étudiant, réforme du baccalauréat… cette année comme chaque année, la rentrée des élèves s’accompagne de changements aussi divers que variés, au rang desquels figure aussi l’orientation scolaire.

Qu’il s’agisse de l’école primaire, du collège, du lycée ou de l’enseignement supérieur, la session 2018/2019 n’est pas moins pourvue en nouveautés que les années passées.

Jean-Michel Blanquer n’ayant guère chômé durant les 12 mois écoulés pour mettre en place les mesures promises par Emmanuel Macron, on pourrait même avancer que cette année, les changements sont fort nombreux.

Un accompagnement personnalisé à l’orientation pour définir son projet d’études post-bac

Les élèves qui arrivent en seconde découvriront les prémisses du futur baccalauréat, dont la mise en place effective est prévue pour 2021.

Principaux changements attendus :

test de positionnementUn test de positionnement

Ce test numérique d’environ 2 fois 1 heure se tiendra courant septembre dans chaque lycée.

Il vise à évaluer les connaissances de l’élève en français (étude de la langue, compréhension orale et écrite) et en mathématiques (organisation et gestion de données, nombres et calcul, géométrie, calcul littéral).

Les résultats sont automatiques et anonymes.

Un accompagnement personnalisé

Les résultats du test de positionnement permettront de mettre en place un accompagnement personnalisé de l’élève.

À raison de 2h par semaine, celui-ci bénéficiera d’un soutien adapté à ses besoins en français et/ou en mathématiques.

Peu d’informations en revanche concernant la nature et les moyens déployés pour cette promesse d’accompagnement personnalisé.

Une aide à l’orientation scolaire pour définir son projet post-bac

Ici aussi, les détails de cet accompagnement estimé à 54 heures annuelles et susceptible de commencer après les vacances de la Toussaint sont pour le moins restreints.

De quelle façon les élèves de seconde pourront-ils définir leur projet d’orientation ?

Un document de 2 pages (sic) téléchargeable sur le site Eduscol donne un aperçu des modalités envisagées pour cette aide proposée dès la rentrée 2018 :

L’information à l’orientation s’inscrit dans le cadre du projet d’établissement. Les actions menées dans le cadre de ces heures peuvent prendre des formes différentes en fonction des besoins des élèves et des ressources mobilisables par les établissements. Les semaines de l’orientation constituent des moments forts qui permettront de mettre pleinement à profit ces heures. Elles peuvent aussi servir à organiser des journées d’immersion dans des établissements d’enseignement supérieur, des séances d’information, des ateliers de réflexion en classe, des visites d’entreprises, etc.

Coordonnés par le professeur principal en collaboration avec certains acteurs internes et externes à l’établissement (à la curieuse exclusion des Psychologues de l’Education Nationale), les « axes pédagogiques » sont ainsi définis :

  1. découvrir le monde professionnel et s’y repérer,
  2. connaître les formations de l’enseignement supérieur et leurs débouchés,
  3. élaborer son projet d’orientation.

Par « aide à l’orientation » sans doute faut-il plutôt entendre « aide-toi à t’orienter ».

Charge au lycéen de « se former » à l’orientation active et de devenir un expert es filières et formations. La détermination de son projet d’orientation est à ce prix.

Dans un récent entretien publié sur le journal du CNRS, la sociologue et auteure Agnès van Zanten était interrogée sur la mesure susceptible d’améliorer la qualité de l’orientation dans les lycées.

Agnes Van ZantenIl faudrait notamment augmenter le nombre de conseillers d’orientation psychologues. Depuis le milieu des années 1990, les pouvoirs publics n’ont pas souhaité renouveler les effectifs de cette profession aujourd’hui quelque peu en déshérence (…) En France, faute de personnel, l’orientation repose trop souvent sur les épaules des enseignants. Or, une large partie d’entre eux ne veut pas s’en occuper, et ce d’autant qu’ils exercent dans des lycées défavorisés et s’emploient à tenter de « boucler le programme ». Ils pensent que c’est une tâche qui n’est ni valorisée ni valorisante, qui ne fait pas partie de leur mandat officiel et qui suppose de leur part une connaissance – qu’ils n’ont pas – du système d’enseignement supérieur, un système particulièrement complexe et constamment mouvant.

Pour en savoir plus sur le Bac2021, consulter le site Quandjepasselebac.

projet d'orientation

Budget étudiant :
une rentrée sous le signe d’un serrage accru de ceinture ?

préparer la rentrée étudiante À en croire Frédérique Vidal, qui a mis à leur disposition un guide pratique pour bien préparer sa rentrée, c’est un ruissellement de réductions et d’aides dont profiteront les étudiants.

Diminution des frais d’inscriptions en Licence, Master et Doctorat, gratuité de la sécurité sociale étudiante, aide à la mobilité étudiante… le 12 juillet dernier, la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation listait les changements dont allaient bénéficier la jeunesse étudiante de France.

Que des bonnes nouvelles donc que le baromètre annuel de la FAGE est venu conforté il y a quelques jours. Pour la Fédération des Associations Générales Etudiantes le coût de la rentrée étudiante enregistrerait un recul significatif de près de 7%. Une baisse due principalement à « l’exonération des frais de sécurité sociale pour l’ensemble des étudiants ».

jobs étudiantsLes conclusions de l’enquête de l’UNEF se révèlent en revanche un peu moins guillerettes.

Dans ce document publié plus tôt en août, l’Union Nationale des Etudiants de France révèle que l’augmentation moyenne du coût de la vie étudiante atteindra 1,31% cette année.

La hausse atteindrait même les 2,1% pour les étudiants non boursiers de moins de 20 ans et plus de 4,1% pour les étudiants boursiers.

Une pression financière qui obligerait près de 25% des étudiants à recourir à un emploi salarié exclusivement « alimentaire ».

Selon le syndicat étudiant, la diminution de l’APL, l’absence de revalorisation des bourses sur critères sociaux, l’introduction de la Contribution de Vie Etudiante et de Campusparticipent d’une précarité étudiante qui perdure.

Moins d’élèves par classe dans le Primaire

Plus d’enseignants ou moins d’élèves par classe ? La question révèle les logiques qui s’opposent aujourd’hui.

Mis en place sous François Hollande à la rentrée 2013 dans le cadre de la loi pour le Refondation de l’école, le dispositif Plus de maître que de classes visait à affecter un enseignant supplémentaire dans une école Primaire.

Conforté par la promesse électorale d’Emmanuel Macron, Jean-Michel Blanquer voit les choses différement.

Dès la rentrée 2017, 2500 classes de CP ont été dédoublées. Objectif : des classes de 12 élèves environ dans les zones défavorisées (REP +). Cette année, la mesure devrait être étendue aux CE1 en REP+ et aux classes de CP et de CE1 en REP.

classes dédoublées ZEP

Allons enfants…

Initiée par Jean-Pierre Chevènement au milieu des années 80, promue par Jack Lang et son livre-cd au début des années 2000, plébiscitée par François Fillon en 2005… la Marseillaise n’a jamais manqué de défenseurs.

Déjà enseigné aux élèves de CM1, le 1er couplet de l’hymne français devra être appris par ceux de CE2 dès la rentrée.

la marseillaise à l'école

T’as un Plan mercredi ?

Depuis juin 2017 et la publication du décret autorisant un retour à la semaine de 4 jours, près de 4 communes sur 10 ont profité de cette « souplesse » octroyée par Emmanuel Macron dès la rentrée 2017.

Elles devraient être 70% cette année. Il fallait donc occuper les journées libres de nos chères têtes blondes.

Présenté conjointement par les ministres de l’Education, de la Culture et des Sports avant l’été, le Plan mercredi est un dispositif destiné aux communes…

qui souhaitent développer, avec l’aide des services de l’Etat, des CAF et des associations partenaires, des mercredis périscolaires de qualité en complémentarité avec l’école et ainsi obtenir le label qui y est associé.

plan mercredi

Eteins ton portable !

Ni portable, ni tablette, ni smartphone… dans les collèges. Le Parlement en a décidé ainsi cet été. Sauf pour raison pédagogique ou situation particulière, les objets connectés sont proscrits dans les collèges.

Ils pourront l’être aussi dans les lycées qui le souhaitent.

pas de téléphone au collège

2018-09-21T10:09:20+00:00