• devenir chirurgien

Comment devenir chirurgien ? Un bon chirurgien !

Chirurgien. Vous voulez devenir chirurgien. À l’instar de Paolo dans cette vidéo, à qui certes il manque le sang-froid requis, vous souhaitez suivre une formation de spécialiste en chirurgie. C’est une certitude. Une passion de toujours. Une quasi vocation.

Tout petit déjà, lorsque vous trempiez allègrement vos quenottes innocentes dans l’onctueuse crème au chocolat de votre grand-mère, vous pressentiez sans vraiment le comprendre que la chirurgie digestive pût fort bien combler votre appétence pour la trituration des voies biliaires. La sensation était suffisamment inhabituelle pour être révélatrice de vos penchants de futur praticien.

Quelques années plus tard, bien décidé à satisfaire une insatiable curiosité naturelle, vous vous étiez demandé si votre habileté à rafistoler ce scarabée méthodiquement et préalablement ampuje veux être médecinté de ses membres ne faciliterait pas une spécialisation en chirurgie orthopédique ? Mais vous avez bien fait de ne pas vous arrêter en si bon chemin.

Car c’est en disséquant avec l’enthousiasme d’un taxidermiste nécrophile la peau glabre d’une grenouille inerte que vous avait confiée un professeur de SVT admiratif de votre impassibilité, que la chirurgie viscérale vous semblât une alternative à envisager aussi. Après tout, l’exploration des organes abdomino-pelviens valent bien celle du duodenum, non ?

Je veux devenir chirurgien !

Plus sérieusement, quels que soient vos talents et vos inclinations, quelle que soit la spécialité pour laquelle vous opterez, attendez-vous à un long, un très long parcours d’études. Entre 11 et 15 années post-bac sont nécessaires pour devenir chirurgien.

Voici les principales étapes de la formation qui vous attend. Compte-tenu du nombre pléthorique d’acronymes utilisés depuis plusieurs années et des non moins nombreuses réformes opérées, nous avons pris soin de faire les mises à jour nécessaires.

Premier cycle ~ De préférence un Bac S pour entamer la Première Année Commune aux Études de Santé (PACES), qui remplace le défunt PCEM1 (Premier Cycle des Études de Médecine), et à l’issue de laquelle vous ferez vos choix pour la suite entre la médecine, la chirurgie-dentaire, la pharmacie, la maïeutique (sage-femme) et parfois la kinésithérapie. Attention, les places sont chères. Surtout à Paris, où moins de 20% des étudiants réussissent le concours. Et vous n’aurez droit qu’à deux essais ! Ce n’est pas un hasard si nombre d’étudiants préfèrent tenter leur chance en Province, voire à l’étranger. Pour pallier au stress que constitue cette année difficile, un système de tutorat est souvent mis en place par l’université.
Pour information, la PACES est la première étape du Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DFGSM) qui a remplacé le Deuxième Cycle des Etudes de Médecine (DCEM).

Deuxième cycle ~ Le Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales (DFASM) s’obtient en 3 ans et correspond au grade de Master. Il s’inscrit dans la volonté du législateur de favoriser une plus grande présence sur le « terrain » dans le cadre de stages, de permettre à l’étudiant d’approfondir les thèmes connexes qui l’intéressent (recherche, management, éthique…) et de renforcer l’utilisation des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) pour l’acquisition de connaissances et de pratiques adaptées.

Les Épreuves Classantes Nationales (ECN) ~ Elles ont pour vocation de répartir les étudiants issus du 2e cycle en fonction des quelques milliers de postes disponibles. Réformées récemment, les ECN deviendront, dès 2016, les ECNi : Épreuves Classantes Nationales Informatisées. Objectifs de cette évolution : tenir compte de l’augmentation du nombre de postulants et améliorer les modalités de sélection des candidats dans une perspective de plus grande justice.

Troisième cycle ~ Le Diplôme d’études spécialisées (DES) est en cours de réforme. Un arrêté devrait prochainement fixer la liste des 43 spécialités concernées (vs 30 actuellement), selon la durée des études : 4, 5 ou 6 ans (pour les chirurgiens notamment). Une fois passées les ECN, c’est à ce stade qu’intervient la sélection d’une spécialisation et donc l’opportunité pour ceux qui le souhaitent de devenir chirurgien. Depuis 2011, la procédure des choix est entièrement informatisée. Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler le processus APB post-bac. La première étape permet de faire des « pré-choix » en fonction des résultats obtenus; la seconde d’arrêter un choix définitif parmi les « pré-choix » enregistrés.

Sources utiles pour devenir chirurgien :

Et vous votre avenir vous le voyez bien net ?

Besoin de conseils pour « faire médecine » : contactez l’un des conseillers en orientation du réseau tonavenir.net à proximité de votre domicile.

2018-06-13T21:16:55+00:00