Lancé début 2017 par l’ancienne ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem et son secrétaire d’État en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Thierry Mandon, le portail trouvermonmaster recense l’ensemble des masters proposés par les établissements d’enseignement supérieur français.

Avec près de 4.000 formations présentées, la plateforme mise à jour en mars dernier offre un large éventail de choix, malgré quelques omissions d’une académie à l’autre. Il faut toutefois noter que seuls les établissements et les écoles publics permettant d’accéder à un Diplôme National de Master (DNM) sont listés; celui-ci confère à son titulaire le grade de master. À ne pas confondre avec le Visa, octroyé à certaines écoles privées de commerce, d’ingénieur… ou les diplômes de masters mis en avant par ces mêmes écoles et qui peuvent présenter des disparités qualitatives importantes selon les formations concernées.

Sur trouvermonmaster.gouv.fr, je peux :

• faire des recherches, affinées par critères, et consulter tous les masters en ayant accès à des informations précises commeles lieux de formation, les calendriers de candidature…

• choisir d’effectuer mes recherches par domaine disciplinaire, par établissement, par lieu de formation et je peux combiner mes critères pour plus de pertinence par rapport à mon projet de poursuite d’études.

• avoir un accès direct, lorsqu’un master m’intéresse, à l’ensemble des informations relatives à la formation sur le site de l’établissement qui la délivre et les modalités de recrutement (examen d’un dossier ou concours).

• sauvegarder et partager mes recherches sur Twitter ou Facebook.

• engager en ligne, si je suis titulaire d’un diplôme national de licence et que je ne suis admis dans aucun des masters de mon choix, toutes les démarches me garantissant une poursuite d’études au sein d’un diplôme national de master.

comment choisir un masterGrade de master, Master Spécialisé (MS), Visa… y-aurait-il master et master ?

Sans aller jusqu’à prétendre qu’il s’est agi d’entretenir à dessein une certaine ambiguïté académique, il existe des différences notables entre les diplômes proposés par les acteurs publics de l’enseignement et ceux du privé, en raison d’une homonymie sujette à confusion.

La difficulté tient au fait que le master français se traduit par master en anglais, ce dernier correspondant à l’ensemble des diplômes de niveau Bac+5.

Pas forcément très simple dans ses conditions de choisir son master !

Grade de master

Il est exclusivement délivré au nom de l’Etat, pendant une période qui peut aller de 1 à 6 ans, par le biais d’établissements dûment accrédités par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il s’appuie sur 4 semestres de cours et permet d’obtenir 120 crédits européens (ECTS) après une licence. Ainsi, le Master en Management d’HEC Paris a beau caracoler en pole position des principaux classements mondiaux, il ne confère pas le grade de master tel que défini par décret.

Concernant les écoles d’ingénieur, seule la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) est habilitée, depuis 1934, à délivrer le diplôme d’ingénieur conférant le grade de master, après évaluation des formations candidates. En France, quelques 200 établissements sont accrédités.

Master Spécialisé (MS)

Inventés par la CGE (Conférence des Grandes Ecoles), les MS et autres MSc (Master of Science) sont des labels privés de niveaux Bac+5, mais qui ne confèrent pas le grade de master. Il en va de même pour le célèbre Master of Business Administration (MBA), délivré par certaines écoles « sans que l’Etat ne soit impliqué dans le processus de reconnaissance de la qualité des enseignements ».

Visa

Délivré lui aussi au nom de l’Etat, le Visa garantit, pendant une période 6 ans renouvelable, un « bon niveau général de qualité de la formation et de la bonne insertion du diplôme dans la carte des formations supérieures ».

Cependant, comme se plait à le rappeler la Commission d’Evaluation des Formations et Diplômes de Gestion (CEFDG) qui a pour mission de procéder à l’évaluation des formations dont elle a la charge :

Si le visa atteste d’un bon niveau général de qualité de la formation, le grade de master est synonyme d’un haut niveau de compétence professionnelle et académique, au sens des critères nationaux et internationaux en vigueur, donc d’un adossement à une recherche performante.

En France, selon les données 2016 de la CEFDG, les écoles proposant des formations en Gestion habilitées à délivrer le grade de master seraient au nombre de… 2 !

Réforme des masters :quelle orientation choisir ?