• isabelle grugeaux

Isabelle Grugeaux (Paris) : les hommes, les femmes et leurs Métiers !

Notre travail au quotidien, en tant que conseillers d’orientation scolaire, est bien sûr principalement axé sur l’aide et l’accompagnement prodigués aux jeunes. Chercher un métier ou un domaine d’activité qui leur correspond pleinement tient même de la vocation, tant l’enjeu est important et notre implication forte. Lors du premier et long dialogue avec le jeune (et souvent ses parents), nous partons à la découverte de ses envies, de ses motivations, de ses hobbies, et bien évidemment de ses possibilités scolaires sans oublier ses réticences, ses doutes, ses blocages éventuels.

Des métiers exercés avec passion

Si la rencontre du jeune est intéressante, celle des parents l’est tout autant, car au détour de la conversation, nous évoquons leurs métiers. Et les personnes dont l’activité constitue une véritable passion en parlent naturellement avec une émotion particulière.

J’ai eu la chance et le plaisir de dialoguer avec un parent ancien jockey, un autre spécialiste du nucléaire, une artiste peintre, un responsable de miroiterie, une ancienne danseuse de la troupe de Maurice Béjart, un orfèvre, une horlogère, un gérant de salle des marchés, un ébéniste, une économètre, un musicien concertiste…

Toutes ces personnes ont décrit avec enthousiasme leurs professions, apportant force détails sur la façon dont ils l’exerçaient et témoignant de la réalité de leur quotidien. La disparité des situations vécues qui nous sont contées est pour nous une source intarissable et complémentaire de connaissances que nous n’hésitons pas à utiliser pour conseiller d’autres jeunes qui s’interrogent.

Des métiers disparaissent, d’autres surgissent

Il arrive pourtant qu’un métier suive le destin de ceux qui l’exercent : il naît, se transforme, s’adapte parfois et prend fin. Des métiers apparaissent ou évoluent, d’autres disparaissent au rythme des besoins de la société et des progrès de la technologie.

N’en déplaise à Saint Exupéry, les falotiers n’ont plus de réverbères à alimenter en huile et à allumer pour l’éclairage des rues. Consigne ou pas consigne. Les cochers d’aujourd’hui ont troqué leur fouet par un volant et leurs chevaux, désormais « vapeurs », sont enfermés sous un capot métallique. Quant aux « lecteurs », dont la profession largement répandue dans les usines de fabrique de cigares permettait d’alléger la peine des ouvriers, la radio a eu raison de leur noble activité.

Isabelle Grugeaux : « Conseiller d’orientation est un métier d’avenir »…

L’avènement des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) a profondément modifié notre rapport au monde et conduit au développement de nouvelles professions.

Le community manager – chargée d’assurer la présence d’une marque ou d’une entreprise sur les réseaux en fédérant autour d’elle une communauté d’internautes – l’activité du  e-marchandiseur – chargé de doper les ventes d’une entreprise sur le net ; ou celui du référenceur web – désigné pour développer la présence d’un site web dans les moteurs de recherche, sont autant de métiers qui n’existaient pas il y a 15 ans et ont connu une progression fulgurante.

Reste mon activité de conseiller en orientation scolaire dont on pourrait penser qu’elle est en voie d’extinction compte-tenu de l’essor des psycho-tests en ligne et autres automates pré-formatés conçus pour offrir des réponses approximatives aux questionnements complexes des collégiens, des lycéens ou des étudiants. Chacun sait qu’il n’en est rien. Bien au contraire. N’en déplaisent aux inconditionnels de la plateforme APB qui pensent qu’un système complexe au fonctionnement aléatoire peut parfaitement résoudre l’affectation dans le supérieur de milliers d’étudiants. Tout au plus les logiciels utilisés nous servent-ils d’indicateur préambule, de boussole imprécise, qui précède l’analyse à proprement parler.

Les parents, comme leurs enfants, l’ont bien compris. Eux qui attendent une totale prise en compte des spécificités d’un parcours. Eux qui viennent me voir, qui viennent nous voir, parce qu’ils savent que la personnalisation est au coeur de notre approche.

Voilà un métier qui, bien loin de disparaître, est en passe de gagner ses lettres de noblesse grâce à la passion qui nous anime.

Isabelle Grugeaux est Conseillère d’orientation à Paris.

2018-06-13T21:16:50+00:00