• Campus des métiers et des qualifications

Bac professionnel : et si vous choisissiez un Campus des métiers et des qualifications ?

Dans le dossier de synthèse « Transformer le lycée professionnel », disponible sur le site du Ministère de l’Education Nationale, Jean-Miche Blanquer l’affirme :

Le lycée professionnel a vocation à être pour les élèves un tremplin vers une insertion immédiate dans la vie active ou vers des poursuites d’études réussies et, en tout état de cause, vers l’acquisition de compétences et de qualifications tout au long la vie.

bac professionnelAvec 10% de jeunes en lycées professionnels qui sortent sans qualification, 1 titulaire de CAP sur 2 et plus du tiers des bacheliers professionnels sans emploi 7 mois après l’obtention de leur diplôme, l’enjeu se révèle de taille et la tâche malaisée.

Pour relever ces défis, le Ministre d’Emmanuel Macron entend agir sur 3 leviers :

• Développer des formations de pointe aux métiers d’avenir,

• Favoriser l’innovation pédagogique,

Renforcer les Campus des métiers et des qualifications pour en faire des établissements d’excellence.

Campus des métiers et des qualifications : rien de bien nouveau sous le soleil ?

Rendons à Vincent Peillon et à ses successeurs à l’Éducation ce qui appartient à Vincent Peillon et à ses successeurs : c’est dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République que naissent les Campus des métiers et des qualifications.

Dans la nouvelle édition du guide des « Enjeux, mise en oeuvre et pilotage » des Campus, Jean-Jacques Nay (chargé de mission au bureau de la formation et de l’emploi industriel à la direction générale des entreprises) l’écrivait déjà en 2017 :

Les Campus constituent des pôles d’excellence offrant une large gamme de formations professionnelles adaptées aux besoins des territoires. À ce titre, ils représentent des leviers incontournables pour anticiper et accompagner les mutations économiques et technologiques.

Campus des métiers et des qualifications

Si la plupart des dispositifs présentés par Jean-Michel Blanquer existent donc depuis 2013, certaines améliorations semblent toutefois et à juste titre nécessaires.

C’est en tout cas ce qui ressort du premier bilan établi en juillet 2017 :

  • les effets des Campus restent à démontrer et les élèves sont encore peu concernés
  • les effets en termes d’orientation et de parcours des apprenants sont minimes

78 Campus des métiers dédiés à la filière professionnelle

Il existe des Campus des métiers un peu partout en France. Labellisés, chacun d’eux propose une offre de formations souvent liée à une filière ou à un secteur d’activité professionnelle.

Que sont les Campus des métiers et des qualifications ?
Les campus des métiers regroupent des acteurs de la formation professionnelle autour d’une filière économique. Ils peuvent rechercher des synergies entre des lycées professionnels et polyvalents, des centres de formation des apprentis, des organismes de formation, des établissements d’enseignement supérieur, des laboratoires de recherche ainsi que des entreprises. Regroupant en un même lieu et/ou en réseau des établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieur, il associe, au sein d’un partenariat renforcé, des entreprises, des laboratoires de recherche et des associations à caractère sportif et culturel. Il comprend au moins un établissement public local d’enseignement.

Les Campus sont répartis en 12 grands secteurs d’activité, déclinables dans chaque région d’implantation :

  1. Mobilité, aéronautique, transports terrestres et maritimes
  2. Matériaux, matériaux innovants
  3. Services à la personne, bien-être
  4. Tourisme, gastronomie
  5. Infrastructures, bâtiment, éco-construction
  6. Services aux entreprises, logistique
  7. Création, design, audiovisuel
  8. Transition énergétique, éco-industrie
  9. Alimentaire, agro-alimentaire
  10. Chimie et bio-technologies
  11. Systèmes innovants, mécatronique
  12. Numérique, télécommunications

À titre d’exemples, la région Hauts-de-France compte 7 filières spécifiques (Métallurgie et Plasturgie, Tourisme et innovation, Image numérique et industries créatives…).

La région IDF privilégie le secteur de l’automobile (motorisation/énergie, électronique, carrosserie, mécanique…).

En Normandie, le label couvre les Métiers de la mer. Mais aussi les « Propulsions et les Matériaux et systèmes embraqués » autour d’une dizaine de domaines différents (Métiers de l’automobile, de l’aéronautique, du naval, du ferrovière, des matériaux plastiques et composites…).

Tandis que les Industries de la mer prédominent en Bretagne, autour de secteurs hétéroclites (pêche, conchyliculture, transport de marchandises,  travaux publics, agriculture…) et de filières de formation qui le sont tout autant (chaudronnerie et soudure, électrotechnique, maintenance, électronique).

En réalité, selon les objectifs de développement, les activités et les régions concernées, de nombreux acteurs peuvent intervenir au sein du réseau des Campus des métiers : Lycées professionnels, CFA, universités, écoles spécialisées, Conseils généraux, entreprises, associations…

Et les formations peuvent être dispensées dans plusieurs établissements, publics et/ou privés.

Image à la Une : Académie de Dijon

Bac professionnel au sein d’un Campus des métiers : faites-vous conseiller !

2018-10-22T13:17:05+00:00