• Karine Israel

Scénariste, le métier de rêve d’Antoine…

Karine Israël est devenue Conseillère en orientation scolaire à Boulogne (92) il y a un peu plus d’un an. Longtemps spécialiste des médias, rien ne la prédestinait particulièrement à suivre cette voie sinon l’envie d’exercer une activité en indépendant et un engouement avéré pour ce qui touche à l’humain.

Karine est la parfaite illustration d’une reconversion réussie. L’exemple abouti d’un changement de cap opéré dans les règles de l’art : bilan de compétence, cycles de formations spécialisés, et voilà que le conseil en orientation scolaire se révèle presque naturellement la piste à suivre. C’est en tout cas celle pour laquelle elle opte après avoir fait la rencontre de Sophie Laborde-Balen, la fondatrice du réseau tonavenir.net.

Les conseillers racontent

Pour comprendre en quoi consiste le travail d'un Conseiller en orientation scolaire chez Tonavenir.net, rien de mieux que d'évoquer des cas concrets. Régulièrement, l'un d'eux abordera sur ce blog une problématique particulière à travers le récit d'une expérience vécue.

L'occasion aussi d'interroger le jeune (et parfois sa famille) quant à ses objectifs, ses souhaits, ses projets d'avenir.

Karine est d’autant plus passionnée par sa nouvelle activité qu’elle peut aider et conseiller des jeunes aux profils et aux problématiques très différents. Il y a 9 mois, elle accueille dans son bureau Antoine Talamona, un jeune homme de 17 ans à l’époque, scolarisé en Terminale S au Lycée Jacques Prévert de Boulogne Billancourt. Des amis ayant déjà eu recours aux services de tonavenir.net ont vivement recommandé le réseau de conseil en orientation scolaire personnalisée aux parents d’Antoine.

Nous sommes en février 2015. L’échéance de l’inscription post-bac sur le portail APB se rapproche. Antoine appréhende ce moment décisif pour son avenir avec la fébrilité d’un adepte assidu de l’école buissonnière sur le point de passer son baccalauréat. Il faut choisir un métier, trouver les formations qui y mènent, sélectionner les établissements adaptés à son profil, à son parcours scolaire, peut-être aussi aux moyens financiers de ses parents… C’est une machine qui va se charger d’enregistrer les choix hésitants de l’adolescent de 17 ans et opérer de savants calculs pour lui affecter un avenir tout tracé. Une métier de rêve par procuration. Il y a de quoi se poser des questions. Bien qu’il ait une idée fixe en tête, Antoine n’en manque pas !

Heu-reu-se-ment il y a Karine, qui raconte…

J’ai reçu Antoine dans le cadre d’une mission Pass Orientation 360°. 
Il se trouvait fort démuni face aux échéances APB. Suite à un stage effectué chez France Télévisions, il se demandait si son intérêt de toujours pour le cinéma et les métiers de l’image pourrait pleinement s’exprimer dans les métiers de l’audiovisuel. Mais le journalisme et le droit faisaient aussi partie des pistes qu’il envisageait. Autant dire que l’indécision prévalait.

Lors de notre premier rendez-vous, après 3h d’entretien, j’ai demandé à Antoine de travailler chez lui afin qu’il me fasse parvenir une synthèse relative à ses 2 dernières expériences « professionnelles » et que nous puissions nous focaliser sur ses compétences. Outre son stage chez France Télévisions, il travaillait tous les week-ends dans une boulangerie salon de thé. J’ai constaté qu’il possédait un profil très polyvalent et je voulais qu’il prenne confiance en lui en écrivant noir sur blanc ce qu’il retirait concrètement de ces expériences. Cela nous a permis d’échanger par la suite et de mettre en exergue les atouts dont il disposait.

métier de rêve



Après analyse des résultats du test de personnalité, 2 dominantes « fortes » sont apparues : Antoine s’est révélé être Artiste et Entreprenant; des résultats qui tendaient à privilégier une voie d’orientation plutôt créative et artistique, en décalage avec les profils des Terminales S, souvent Investigateurs et Conventionnels ! 
Les résultats du test ont été un grand moment de vérité lorsque je les ai retranscris à Antoine et à sa maman. Ils ont progressivement permis à Antoine de mettre le doigt sur ses compétences et de dédramatiser la situation concernant ses options et ses envies.

Rêver sa vie ou vivre son métier de rêve ?

Durant cette seconde phase de réflexion, j’ai découvert une autre facette d’Antoine : le cinéma le passionnait et il effectuait des montages de bandes annonces de films qu’il diffusait ensuite sur Youtube. La pépite se dévoilait ! Ne restait qu’à trouver les pistes de formations qui lui permettraient de se diriger vers des études d’audiovisuel et de communication et à terme (après une L2) vers les concours des très réputées écoles de cinéma Louis Lumière ou la Fémis.

J’ai ensuite demandé à Antoine d’assister aux Journées Portes Ouvertes des universités et des écoles concernées par ces formations. Ces visites l’ont aidé à finaliser ses choix sur APB tout en suivant les recommandations mises en place dans le dossier de synthèse élaboré dans le cadre du Pass Orientation 360°.

Après un bac S obtenu avec mention, Antoine a finalement été pris le 14 Juillet à la Sorbonne en L1 d’audiovisuel/communication. L’un de ses 3 premiers choix.


Le cas d’Antoine est selon moi une référence. Le temps passé à échanger et à construire un projet d’orientation, le travail effectué sur ses centres d’intérêts ont été essentiels car ils sont très souvent la clé pour identifier, sinon un métier de rêve, en tout cas un futur projet professionnel. Je suis très impatiente de voir comment Antoine va « gérer » son parcours universitaire et quel concours il pourra réussir une fois sa licence obtenue, dans la perspective de suivre la voie professionnelle qu’il s’est fixée : élaborer des scénarios.

le métier de rêve d'Antoine TalamonaAvant de rencontrer Karine tu savais déjà que l’audiovisuel et le cinéma t’intéressaient; pourquoi hésitais-tu à te lancer dans cette voie ?

Avant de rencontrer Karine, je savais déjà ce que je voulais faire depuis la 6ème, j’avais toujours eu cette idée fixe dans ma tête de faire du cinéma mais j’hésitais. Principalement à cause du nombre de personnes me disant que ça ne marcherait pas et qu’il me fallait choisir une voie « plus sûre », je voyais bien dans le regard des gens qu’ils ne pensaient pas que j’y arriverais.

Qu’espérais-tu en allant voir Karine la première fois ?

Ma mère, qui était décidée à me laisser suivre la voie que je voulais pour m’épanouir, m’emmena voir Karine Israël pour étudier les différents choix qui s’offraient à moi, pour avoir de solides plans pour l’après BAC. Elle m’avait parlé de ce fameux test mais j’étais plutôt sceptique. Nous nous sommes donc lancés car nous n’avions rien à perdre, j’espérais vraiment que le test me conforterait dans mon choix d’étudier le cinéma et c’est ce qui arriva. Enfin quelque chose qui me faisait reprendre espoir !

Comment se passe ces premiers mois à la Sorbonne ? Et quels sont tes objectifs pour la suite ?

J’ai finalement été admis à La Sorbonne Nouvelle, j’étais assez nerveux, j’hésitais me disant que ça n’était peut être pas le bon choix mais qu’une année n’était rien et que je pourrais toujours changer d’établissements si ça ne me plaisait pas mais en restant dans le même domaine : le cinéma. Les premiers jours passèrent et je découvrais ce tout nouveau monde, totalement en contraste avec le lycée qui avait fini par me dégoûter. Je n’avais pas beaucoup d’heures et les cours me paraissaient intéressants. Au bout de quelques semaines, mon enthousiasme ne désemplissait pas, je rencontrais de nouvelles personnes. Jusqu’ici, tout se passe bien, j’ai même eu le premier résultat d’un de mes partiels et obtenu un 17.5 alors que je m’étais fixé d’avoir au moins 10, ça me motive encore plus pour la suite. Le peu d’heures de cours me laisse le temps de travailler à côté. Je vais faire un stage de théâtre pendant les vacances de Noël et espère pouvoir en faire un autre, cette fois en anglais à Londres cet été.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui a un métier de rêve mais hésite à se lancer ?

Je conseille à n’importe quelle personne traversant la même situation que moi auparavant d’aller voir Karine Israël, ne serait-ce que pour vous donner de l’espoir et vous faire remarquer le nombre de qualités que vous avez à votre actif sans même vous en rendre compte.
2018-06-13T21:16:55+00:00