Conseils pour bien préparer sa rentrée étudiante

préparer sa rentrée étudianteÇa y est ! C’est fait ! Vous l’avez ! Vous comptez parmi les quelques 635.000 lycéens français qui ont eu leur bac cette année. Félicitations ! Avec 88,5% de réussite cette année, l’examen enregistre un nouveau record. Pour vous c’est la fin d’une longue période qui s’achève et le début d’une autre qui commence. Si vous ne faites pas partie des 62.300 candidats malchanceux n’ayant pas encore reçu de proposition (au 14 juillet) à l’issue de la procédure APB, c’est que vous vous apprêtez à entamer les études supérieures que vous envisagiez. Les autres devraient voir leur sort réglé au mois de septembre.

Sans vouloir être rabat-joie rappelons toutefois que l’inscription n’est qu’une étape préambule à laquelle s’ajoutera bientôt une multitude de contrariétés diverses et variées inhérente à l’existence souvent mouvementée de l’étudiant. Logement, fournitures scolaires, nourriture, santé… Les sujets de préoccupation ne manquent pas, les solutions, souvent, si !

Selon les résultats d’une enquête réalisée en 2013 par l’Observatoire de la Vie Étudiante (OVE), la « dégradation des données à caractère économique et financier » deviendrait la norme pour l’étudiant inscrit en France. Plus d’un étudiant sur deux rencontrerait des difficultés économiques et près d’un sur deux se verrait dans l’obligation de travailler pendant ses études. Quant à la part de l’activité rémunérée concurrente ou très concurrente de l’activité liée aux études, elle serait en progression. Plus prosaïquement, près de 20% des étudiants accorderaient un tantinet trop de temps à travailler pour des clopinettes afin de financer une vie estudiantine dispendieuse.

La rentrée étudiante ça se prépare

Nous avons glané ici ou là quelques pistes susceptibles d’émousser les difficultés à venir. Mais si vous avez d’autres conseils à partager, n’hésitez pas à vous rendre sur la Page Facebook de Tonavenir.net.

financer son logement étudiantUn logement pour la rentrée

La chambre chez papa-maman c’est fini. Vous devez partir étudier loin du domicile familial et n’avez donc d’autre choix que de vous dégoter un logement décent pour la rentrée. Si vous n’avez rien trouvé par le biais de votre école ou de votre université et que les colocations classiques sont encore trop onéreuses pour vous, essayez les solutions alternatives telles que le logement solidaire :

Réseau COSI

Colocs à projets solidaires

Cooplocs

Financer ses études

Outre le logement, le financement du quotidien de l’étudiant relève parfois de la quadrature du cercle lorsqu’il s’agit de payer ses frais d’inscription, sa mutuelle, ses repas… Pour la rentrée 2016, la bonne nouvelle c’est qu’un certain nombre de ces postes budgétaires ne sera pas augmenté. Il en ira ainsi des repas universitaires, des droits d’inscription (dans le public) et de la cotisation d’assurance maladie. Reste qu’il faut malgré tout les payer. Et qu’à ces dépenses s’ajoutent peut-être le transport, les fournitures, un cinéma ou une exposition de temps à autre…

Voici une liste de solutions auxquelles vous n’avez peut-être pas encore pensé :

  • Bourses, prêts garantis par l’état, prêts à taux zéro… : Etudiant.gouv.fr
  • Aides au niveau européen : European funding guide
  • Il existe aussi des bourses privées; le site Studyrama a recensé un certain nombre d’organismes et d’institutions qui octroient des aides en fonction des études poursuivies : Studyrama

préparer sa rentrée étudianteSe mettre à niveau pour la rentrée

Certaines filières, telles que les préparations scientifiques, imposent un rythme soutenu dès les premiers jours de la rentrée. Autant dire qu’il vaut mieux maitriser les fondamentaux avant d’entamer l’année sur les chapeaux de roue avec des lacunes à combler. Les annales du bac, voire les traditionnels cahiers de vacances de terminale, constituent un moyen utile d’identifier les sujets à revoir.

Et puis pour Lettres, histoire, philosophie, économie… Anticipez ! Gagnez du temps en lisant les incontournables de votre programme ou en complétant votre culture dans les matières qui vous concernent.

Plus de 36.000 ressources pédagogiques sur cette base de données francophone lancée en juin dernier : IDNEUF

quelles étudesInscrit nulle part à la rentrée ?

Si vous avez décroché le précieux sésame mais que vous n’avez pas obtenu d’affectation pour la rentrée, vous êtes entre les mains de la « procédure complémentaire » APB. Celle-ci vous invite à choisir une formation avant le 9 septembre prochain, date limite de saisie de vos voeux.

Mais peut-être n’avez-vous tout simplement pas obtenu votre bac. Dans ce cas, 2 solutions qui raviront les fans de La Palice :

  1. Le repasser. À noter que la procédure Morea mêle cours au lycée et stages en entreprise.
  2. Envisager des études qui ne requièrent pas le diplôme; c’est le cas du BTS (vous pourrez suivre les cours mais il vous faudra le bac pour le valider), mais aussi des diplômes proposés par certaines écoles privées hors contrat. Enfin, la capacité en droit est une formation sur 2 ans qui donne droit aux mêmes avantages que le bac.
2018-06-13T21:16:51+00:00