Ils sont en classes prépas et certains se plaisent parfois à les montrer comme des êtres égocentriques et ambitieux motivés par l’appât du gain et la quête de pouvoir. Ces jeunes gens prêts à tous les sacrifices sont-ils vraiment ce que d’aucuns souhaiteraient nous faire croire ? Espace Prépas (le magazine de Studyrama) et l’École de Management de Strasbourg ont voulu vérifier ces assertions; en avril dernier, ils ont interrogé plus de 7000 étudiants en classes prépas des filières littéraires, commerciales et économiques. Le millier de réponses collectées pour quelques 60 questions posées permettent d’y voir un peu plus clair. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les jeunes gens sollicités sont bien plus sympathiques que l’image qu’en donnent certains.

Synthèse des principales tendances qui ressortent de cette enquête sur les étudiants en classes prépas :

  • Si la perspective d’obtenir une excellente école à l’issue des concours demeure l’objectif n°1 (76%), le souhait de muscler sa culture générale et l’envie de relever un défi comptent parmi les principales motivations des étudiants en classes prépas.
  • Dans leur grande majorité, les étudiants travaillent beaucoup (62%) et préfèrent réviser seuls et chez eux (71%). Ce qui ne les empêchent nullement de s’accorder quelques moments de répit de temps à autre (ils sont plus d’un sur deux à n’avoir pas travaillé durant tout un we depuis le début de leur année préparatoire).
  • Malgré le caractère « exigeant » et « pressurisant » des classes prépas, les élèves se révèlent plutôt positifs concernant la filière : ils sont 60% à estimer avoir fait un bon choix et n’apprécient guère les critiques qu’en font les médias.
  • Et si on leur demande pourquoi ils sont prêts à tant de compromissions pour intégrer une grande école, les perspectives de trouver un premier emploi passionnant et évolutif, suffisamment rémunéré, éventuellement à l’étranger sont les plus souvent évoquées.
Sources :
EM Strasbourg Business School
Studyrama Grandes Écoles