Elles se prénomment Aude, Nadia, Sophie, Karine, Mireille. Leurs histoires personnelles et leurs parcours respectifs sont différents. Elles ont pourtant en commun cette envie passionnée d’aider les jeunes à trouver leur voie. Elles ont toutes fait ce choix résolu d’exploiter leurs compétences passées pour aider filles et garçons à identifier les contours d’un avenir qui leur ressemble. Récemment, Aude, Nadia, Sophie, Karine et Mireille ont rejoint l’équipe des conseillers en orientation scolaire Tonavenir.net. Elles ont choisi ce réseau fondé par Sophie Laborde-Balen, mère de 4 enfants, afin de faire vivre et de promouvoir une méthode qui a largement fait la preuve de son efficacité si l’on en juge par les nombreux témoignages laissés sur le site.

Mais alors qui sont-elles ?

Leurs expériences et leurs motivations mises à part, qu’en est-il de la personnalité de ces quatre femmes ? Comment ont-elles elles-même vécu cette période floue, ces années complexes de l’adolescence ? Leurs ambitions d’alors étaient-elles clairement définies ? Apprenons à mieux connaître Aude de Fonscolombe (Conseiller en orientation scolaire à Neuilly Sur Seine), Nadia Benhadji et Sophie Delacour (Conseillers en orientation scolaire à Toulouse), Karine Israël (Conseiller en orientation scolaire à Boulogne-Billancourt) et Mireille Lotelier (Conseiller en orientation scolaire à Rennes).

Plus tard, je serai…

Conseiller en orientation scolaire neuilly sur seineAude
Quand j’étais en seconde, je voulais être vétérinaire mais avec une totale allergie aux mathématiques, c’est ennuyeux ! Puis assistante sociale, puis psychologue, j’en passe mais toujours dans le secteur du social. Je suis devenue graphologue, étant passionnée par la psychologie et par l’écriture; lorsque j’étais enfant, je demandais systématiquement comme cadeau des stylos plume de la marque Schaeffer, à plume large, que je trouvais superbes. L’écriture, cette trace laissée sur la page, m’a toujours fascinée !

Conseiller en orientation scolaire toulouseNadia
Je voulais être Juge pour enfants, pour les soutenir dans la difficulté et prendre les décisions qui les aideraient à grandir dans un lieu familial douillet et aimant; ou avocate pour défendre les plus démunis… Fin de troisième de Collège, mon niveau est médiocre d’après ma conseillère d’orientation; mes notes me permettent de n’être que fleuriste… Au mieux secrétaire. Me voilà parti à mon grand désespoir en BEP Secrétariat. Mais la maturité et la rage de réussir m’envahit… Je serai Éducatrice Spécialisée et je le suis devenue.

Conseiller en orientation scolaire toulouseSophie
Je voulais être « Angela Bower » ! Rappelez-vous : fin des années 1980 cette série américaine « Madame est servie » avec Tony Micelli l’homme à tout faire, enfin je ne vais pas vous faire un résumé de la série mais pour écourter je voulais être une femme d’affaires, indépendante, belle, riche…

karine seuleKarine
Plus jeune j’avais 2 souhaits : avoir ma boutique de vêtements (j’adorais jouer à la marchande !) et faire des études de Droit pour devenir avocate et aider les gens en difficultés… Finalement, une fois mon bac en poche, il n’y avait plus de place en faculté de Droit quand j’ai voulu m’inscrire (APB n’existait pas !), alors direction « classe prépa » et à moi les études pour jouer à la grande marchande en école de commerce !

conseiller en orientation rennesMireille
Quand j’étais petite je passais mes vacances chez mes grands parents à Cancale. Mon grand père avait un terrain en centre ville qu’il prêtait aux gens du cirque pour leurs animaux pendant leur séjour dans cette ville. Nous avions des entrées gratuites et j’ai pu aller de nombreuses fois assister à ce fabuleux spectacle qu’offre le cirque. Je rêvais d’être soit une trapéziste (j’adorais leur tutu plein de paillettes), soit un clown (pas le clown blanc mais le clown qui fait rire les petits enfants). Ou encore la femme du dompteur de fauves et mettre ma tête dans la gueule du lion ! J’ai toujours plaisir à regarder les différents festivals du cirque à la télé et j’adore emmener maintenant ma petite fille Norah au cirque et à chaque fois je me dis que j’aurais adoré vivre et travailler dans ce milieu. Peut être dans une autre vie aurais-je le bonheur d’affronter les fauves !

Un truc qui m’énerve ?

conseiller en orientation neuilly sur seineAude
Un truc qui m’énerve, c’est lorsque j’assistais à des réunions parents-professeurs en classe de maternelle, des parents d’enfants de 3 ou 4 ans qui s’inquiétaient que leurs enfants n’aient pas de devoir à faire en rentrant chez eux !

conseiller en orientation toulouseNadia
Ce qui m’énerve ? Les personnes qui vous enlèvent tout espoir, qui ne vous laissent pas croire en vous et qui doutent au final tellement d’eux-même.

conseiller en orientation toulouseSophie
Le mensonge. J’aime les gens sains, authentiques et naturels et j’affectionne les relations équilibrées; par conséquent le mensonge n’a pas sa place.

karine seuleKarine
Si il y a bien une chose qui m’énerve ce sont les personnes prétentieuses, tellement sûres d’elles qu’elles en deviennent impolies ! Malheureusement on en rencontre tout au long de sa vie, de l’enfance à l’adolescence puis dans sa vie d’adulte, dans la sphère personnelle comme professionnelle.

conseiller en orientation rennesMireille
Le froid et la pluie. Obliger de se protéger par diverses couches de vêtements cela me dérange car j’aime être libre de mes mouvements avec des vêtements amples et légers.
C’est pour cela que je vis en Bretagne !

Ça m’est arrivé un jour !

conseiller en orientation neuilly sur seineAude
Il m’est arrivé de faire des bilans de compétences dans le cadre de ma vie professionnelle. Enjeu : orienter des personnes qui souhaitaient se reconvertir. Et bien le plus souvent, cela venait d’une mauvaise orientation de départ. Aujourd’hui avec Tonavenir.net, je reviens donc à mes premiers amours !

conseiller en orientation toulouseNadia
Il m’est arrivé de repenser à mes meilleures années, de revenir vers elles et de vivre ce que je vis de mieux aujourd’hui… Cette vie !

conseiller en orientation toulouseSophie
Pas plus tard qu’au mois de septembre dernier, suite à un séjour en Corse avec des amis, je suis retournée sur les terres de ma maman et sans m’y attendre, j’ai rencontré de la famille du côté de ma grand-mère maternelle que je n’avais jamais rencontrée et dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Ils m’ont tout de suite adoptés, ils nous ont reçu comme si on faisait partie de la famille depuis des années… Depuis on se donne des nouvelles régulièrement.

karine seuleKarine
Nager en pleine mer avec des dauphins au bout du monde. Maintenant, je rêve de pouvoir emmener mes enfants dans cet endroit pour qu’ils puissent vivre, à leur tour, cette expérience incroyable avec cet animal d’une rare intelligence.

conseiller en orientation rennesMireille
C’était un 31 décembre. Je séjournais sur l’Île aux moines dans le Morbihan avec des amis dans une charmante maison. Vers 1h du matin nous décidons d’aller retrouver d’autres amis sur l’île. Il faisait nuit noire complète. On marchait et soudain je prends de plein fouet un vélo avec son passager ! On retourne à la maison pour voir les dégâts corporels, accompagnés du « cycliste », (un jeune d’une vingtaine d’années très sympa). Grosse bosse au genou et au front pour moi, le cycliste, lui, n’a rien. Un peu de glace sur les bosses et nous voilà repartis pour fêter la bonne année avec nos amis. En quittant le jardin, je pense au vélo du cycliste, est il endommagé ? Si c’est le cas on peut envisager de faire marcher mon assurance. Je m’approche du vélo que le cycliste avait bien évidement posé à l’extérieur du jardin ou il n’y avait aucun éclairage. Et là surprise ! C’était mon vélo. Il me l’avait tout simplement emprunté. Sans mon autorisation bien sûr. Essayer d’imaginer la tête du jeune cycliste quand « son larcin » a été découvert. Il « emprunte » un vélo et au moment de le rapporter « dans la plus grande discrétion » il emboutit la propriétaire du vélo. Il démarrait bien l’année. La vie sur les îles bretonnes, c’est tout simplement extraordinaire.