TOEIC, DCL, TOEFL, IELTS, DELE, CILS… Les tests, certificats et autres examens de langues étrangères sont un peu comme l’apprentissage d’un dialecte mystérieux; derrière tous ces acronymes incompréhensibles qui visent à valider vos acquis en anglais, en espagnol, en italien, en allemand… se cachent des particularités qu’il convient de déchiffrer avant d’en choisir un.

Comment choisir un test de langue ? Le diplôme de langue visé doit-il vous permettre d’étudier ou bien de travailler ? Est-il reconnu dans le pays qui vous intéresse ? Quels sont les niveaux requis ? Faut-il s’entraîner ou se préparer avant de se lancer ?

À chaque langue peut correspondre plusieurs tests qui nécessitent d’affiner vos objectifs. Les choses ont toutefois évolué depuis la création du CECRL. Initié aux début des années 90, le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues est un peu au langage ce que la norme Afnor est aux produits et aux services des entreprises. Il a été mis en place par le Conseil de l’Europe et établit un barème de connaissance et de maîtrise d’une langue, quelle que soit cette langue. Trois grands niveaux de compétences ont été définis – “Utilisateur élémentaire”, “Utilisateur indépendant” et “Utilisateur expérimenté” – eux-même sous-divisés en deux sous niveaux. Ces 6 niveaux servent de référent linguistique et constituent un système commun d’évaluation susceptible d’être exploité dans tous les pays. Plusieurs opérateurs (écoles de langues, organismes de certification…) se sont ainsi adaptés au CECRL pour que leurs tests coïncident avec ce dernier.

Cependant, il faut noter que cette “uniformisation européenne” de l’évaluation est assez peu reconnue dans les pays anglo-saxons, qui préfèrent utiliser l’IELTS, le TOEFL, voire les tests de Cambridge.

Mais alors comment choisir un test de langue adapté à ses objectifs ?

Une fois déterminée votre langue cible, il convient en effet d’affiner vos souhaits. Si pour les langues hispaniques, italiennes ou allemandes, les choses sont relativement simples, il en va autrement pour les pays anglo-saxons. Faisons pour chaque langue un tour d’horizon non exhaustif des possibilités existantes.

Comment choisir un test d'anglais

ANGLAIS

  • TOEIC (Test Of English for International Communication) : idéal si vous envisagez de postuler à un poste en France, mais pas vraiment adapté à l’international bien qu’il ait été conçu avant tout pour attester de votre capacité à intégrer une entreprise travaillant dans la langue de Steve Jobs.
  • TOEFL (Test of English as a Foreign Language) : l’examen de référence pour les prétendants à un cursus universitaire aux Etats-Unis.
  • IELTS (International English Language Testing System) : le pendant Britannique du TOEFL; parfait si vous envisagez d’étudier dans le pays de sa Gracieuse Majesté, voire en Nouvelle Zélande, en Australie ou au Canada. Certaines versions de l’IELTS couvrent des thématiques plus globales telles que le travail ou la vie quotidienne.
  • À voir aussi : ARELS, GRE, GMAT, BULATS

    Comment choisir un test de langue étrangère

    ESPAGNOL

    Comment choisir un test d'allemand

    ALLEMAND

    • Institut Goethe (6 tests fonction des niveaux requis) : il existe plusieurs examens développés en synergie avec le CECRL, dont le ZOP (Zentrale Oberstufenprüfung), plébiscité par le monde des entreprises.
    • voir aussi BULATS pour l’allemand

    Comment choisir un test d'italien

    ITALIEN

    À noter aussi : le DCL, Diplôme de Compétence en Langue de l’Éducation Nationale, a été mis au point pour un public adulte désireux de faire reconnaître ses connaissances dans une douzaine de langues différentes telles que l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, l’arabe, le chinois, le portugais ou le russe.

    Character without shadow in transparent backgroundEnfin, n’oublions pas de préciser que Tonavenir.net propose des stages intensifs de préparation aux tests de langue anglaise pendant les vacances scolaires de la Toussaint.