Quelles sont les professions d’avenir ? Quels sont les secteurs, les entreprises qui demain recruteront ? Comment choisir un métier suffisamment rémunérateur ? Si vous êtes de ceux qui se posent semblables questions, en cherchant un peu et en y passant du temps, vous trouverez en général de nombreuses sources d’informations pour tenter d’y voir plus clair et vous faire une opinion. La démarche se révèle en revanche plus délicate quand il s’agit d’aborder le potentiel de métiers, d’activités ou de professions qui n’existent pas ou sont embryonnaires !

Si l’hypothèse peut au premier abord paraître saugrenue, est-elle à postériori si étrange ? Après tout, il y a encore 20 ans, aurait-on imaginé gagner sa vie en animant la Page Facebook d’une entreprise ou en rédigeant des “papiers” pour des médias en ligne ? Les avancées technologiques et les besoins de consommation enregistrés depuis le début du 3e millénaire sont tels qu’ils offrent des perspectives et des débouchés dont on peine encore à mesurer l’ampleur. Certains s’efforcent néanmoins de faire des prédictions qui n’ont rien de farfelues.

choisir un métier

Ainsi, selon Thomas Frey, directeur exécutif du DaVinci Institute (un “laboratoire d’idées” du Colorado), près des 2/3 des professions de demain n’ont pas encore été inventées. Dans un article publié en 2011 sur son blog, cet ancien ingénieur d’IBM et actuel chroniqueur pour The Futurist Magazine liste même une cinquantaine d’activités et de secteurs susceptibles de voir le jour d’ici à 2030. Nous vous présentons ici une partie de ces métiers d’avenir qui n’existent pas totalement et que vous pourriez – qui sait ? – occuper demain.

Boucher végétarien

Vous avez bien lu ! Il ne s’agit pas d’un oxymore gastronomique mais bel et bien d’une activité qui fera peut-être les choux gras de certains. Boeuf produit à base de carottes, de petits pois et de pommes de terre, blancs de poulet revisités à partir de graines de soja… La recette fera frémir les vrais amateurs de Charolais ou de poulets d’élevage; elle a pourtant inspiré un néerlandais qui a créé sa propre marque en 2011. Et plusieurs acteurs de l’agro-alimentaire travaillent sur le sujet. Compte-tenu du développement des mises en garde sanitaires relatives à la consommation de viande, l’essor de la viande végétarienne constituerait un consensus appréciable pour ceux qui veulent concilier goût carné et santé.

Spécialiste de l’impression 3D

ALM, EBM, FTI, SLS, DMD… Les nombreux acronymes utilisés pour décrire les systèmes d’impression tridimensionnels existants montrent combien la technologie intéresse. D’abord exploitée pour réaliser des prototypes intermédiaires, l’impression 3D permet aujourd’hui de fabriquer des objets fonctionnels. Dans le domaine médical par exemple, les chercheurs ont commencé à mettre au point des prothèses et même des organes à partir de tissus humains recomposés. La technologie intéresse aussi le secteur de la construction : un projet de maison est en cours aux Pays-Bas et la Chine a récemment expérimenté le procédé pour la réalisation de quelques habitations commercialisées moins de 4.500 euros.

Responsable de la protection de données

Si les ingénieurs data en général ont déjà le vent en poupe, les personnes qui se spécialiseront dans la protection des données sensibles devraient avoir de beaux jours devant eux. Avec la multiplication croissante des échanges numériques, la sécurité deviendra l’une des missions principales du Data Protection Officer. Charge à lui de lutter contre le spaming, le splog, l’hameçonnage et autres tentatives de piratage informatique.

Aiguilleur du ciel pour exploitants de drones

Les drones font couler beaucoup d’encre outre-Atlantique en raison de leurs approximations sur le plan militaire, mais ils peuvent aussi servir les ambitions écolo-photographiques des amoureux de la planète et permettent d’enregistrer les variations météorologiques de grandes agglomérations. Alors imaginez : vous avez passé commande sur Internet du dernier ordinateur de vos rêves et il vous est livré quelques heures plus tard par cet appareil volant parfaitement identifié, directement sur le balcon de votre appartement, entre votre géranium préféré et le ballon oublié de votre progéniture. Si l’hypothèse reste encore à finaliser, il n’existe aucun obstacle technique à sa mise en oeuvre. En revanche, à l’instar des avions qui survolent un aéroport, les drones devront être soumis à des contrôles drastiques pour éviter de heurter une cigogne en mode migration ou d’atterrir malencontreusement sur le képi d’un agent de la circulation. Les missions du contrôleur aérien pour drone seront donc essentielles.

À supposer que ces perspectives non exhaustives de débouchés professionnels se concrétisent, reste, peut-être, une question à laquelle il serait opportun de répondre d’ici là : l’école d’aujourd’hui est-elle en mesure de préparer les élèves et les étudiants à exercer ces métiers de demain ?

Sources :
Blog de Thomas Frey
Article de FrenchWeb